Bahreïn (Q&R- Extrait du point de presse du 18 février 2013)



P - Un manifestant et un policier ont été tués lors de manifestations, la semaine dernière à Bahreïn. Êtes-vous préoccupé par la dégradation de la situation politique dans ce pays ?

R - Nous sommes très préoccupés par les violents incidents survenus au Bahreïn depuis quelques jours.

La France condamne ces violences qui ont provoqué la mort d’un policier et celle d’un manifestant. Nous présentons nos condoléances aux proches des victimes. Nous demandons à l’ensemble des parties en présence de rejeter la violence sous toutes ses formes et de faire preuve de retenue.

Plus que jamais, le dialogue politique qui vient de s’ouvrir devra permettre un apaisement et une réconciliation durables dans le royaume.