Algérie - Sépultures civiles en Algérie (14 février 2013)



Le ministère des affaires étrangères a organisé le 7 février une réunion d’information sur l’action de l’État en faveur des sépultures civiles en Algérie avec la participation de Renaud Bachy, président de la mission interministérielle aux rapatriés, de nombreuses associations de rapatriés et d’autorités religieuses.

Cette réunion a permis d’avoir un échange sur l’action de l’État en faveur de l’entretien et la rénovation des cimetières.

Pour les cimetières les plus dégradés et souvent isolés, le choix du regroupement, solution plus durable assurant le respect dû aux défunts, a été retenu par les pouvoirs publics.

À ce jour, 120 cimetières ont été regroupés dans les circonscriptions consulaires d’Alger, Annaba et Oran, en plein accord avec les autorités algériennes. Une seconde phase portant sur le regroupement de 137 cimetières impliquera la poursuite d’un effort budgétaire important qui nécessitera de mobiliser collectivités territoriales, associations et particuliers.

Dans cette perspective, les autorités françaises poursuivent leurs échanges avec les autorités algériennes pour assurer la protection des anciens cimetières français, patrimoine commun.