Exécutions en Iran (2 février 2013)



La France condamne les exécutions par pendaison de cinq condamnés qui ont eu lieu en Iran le 2 février. Ces exécutions contreviennent aux obligations internationales de l’Iran au titre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel il a librement souscrit. Selon les informations dont nous disposons et en l’absence de statistiques officielles, au moins 400 exécutions ont été recensées en 2012, ce qui fait de l’Iran l’un des États appliquant le plus la peine de mort.

La France s’est engagée dans une campagne en faveur de l’abolition universelle de la peine de mort. Elle apporte son soutien aux partisans de l’abolition en Iran et exhorte les autorités iraniennes à mettre en place sans délai un moratoire sur la peine de mort en vue de son abolition. Comme l’a rappelé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, la France exprime son opposition déterminée et constante à la peine de mort en tous lieux et en toutes circonstances.