Entretien de Pascal Canfin, ministre délégué chargé du Développement, avec le Dr. Mark Dybul, directeur général du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme (30 janvier 2013)



Illust: Pascal Canfin et le, 138.2 ko, 500x353
Pascal Canfin et le Dr. Mark Dybul (30.01.13) Photo : MAE/F. de la Mure

Le ministre délégué chargé du Développement, Pascal Canfin a reçu, le 30 janvier 2013, le Dr Mark Dybul, Directeur général du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Ils ont évoqué les priorités à venir pour les quatre années de mandat du nouveau Directeur général, qui a pris ses fonctions le 21 janvier, et notamment la poursuite des réformes engagées depuis le début de l’année 2012.

Le ministre délégué a rappelé l’attachement de la France au Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme, dont elle a été un des membres fondateurs. Il a souhaité que la prise de fonction du Dr Marc Dybul puisse être l’occasion d’un renforcement des collaborations concrètes entre la France et le Fonds mondial, notamment sur le terrain.

La France demeure très attentive aux choix qui seront effectués, pour garantir l’accès à la prévention et au traitement de toutes les populations concernées, notamment celles qui peuvent être stigmatisées ou exclues. Le Fonds mondial doit être guidé dans son action par un principe d’universalité et conserver l’objectif de porter assistance à l’ensemble des pays en développement affectés par le sida, la tuberculose ou le paludisme.

La France a versé plus de 2,5 milliards d’euros au Fonds mondial, depuis sa création en 2002, pour le financement de programmes de prévention et le traitement du sida, de la tuberculose et du paludisme dans les pays en développement. Elle est le deuxième contributeur mondial et le premier donateur européen. Elle a ainsi contribué à fournir des traitements contre le sida à 4,2 millions de personnes, des traitements antituberculeux à 9,7 millions de personnes et de distribuer plus de 310 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour lutter contre le paludisme.