Mali - Réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies (Q&R- Extrait du point de presse - 11 janvier 2013)



Q : Le président malien Dioncounda Traoré a envoyé hier une lettre au président François Hollande pour lui demander l’aide militaire de la France. L’ambassadeur de France à l’ONU a promis une réponse de la France aujourd’hui. Quelle est la réponse de la France ?

R : La situation est extrêmement grave. La pérennité de l’Etat malien et la protection des populations civiles sont désormais en jeu.

Nous sommes gravement préoccupés par cette agression caractérisée qui est une menace réelle, directe et immédiate à la paix et à la sécurité régionale et internationale.

C’est la raison pour laquelle la France a demandé hier soir une réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies. Ce dernier a dit unanimement sa profonde préoccupation et souligné la nécessité du déploiement rapide de la force africaine et de la mission européenne.

Comme le Président de la République vient de l’indiquer, la France répondra, aux côtés de ses partenaires africains, à la demande des autorités maliennes. Elle le fera strictement dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et elle sera prête à arrêter l’offensive des terroristes si elle devait se poursuivre.

La situation est pour l’instant calme à Bamako. Toutes les mesures ont été prises pour assurer la sécurité de la communauté française au Mali. Nous invitons nos compatriotes à rester vigilants et à rester en contact avec notre ambassade.

Pour en savoir plus