Laurent Fabius inquiet de la dégradation rapide de la situation dans l’est de la RDC (18 novembre 2012)



Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, exprime sa très vive inquiétude devant la dégradation rapide de la situation dans l’est de la République démocratique du Congo.

A l’issue de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies convoquée hier à la demande de la France, ses membres ont condamné avec force la reprise des hostilités à l’initiative du M23 et exigé leur cessation immédiate, ainsi que la cessation de toute progression en direction de la ville de Goma. Or, le M23 a poursuivi son offensive.

La France est gravement préoccupée par le désastre humanitaire qui menace la ville de Goma et des populations congolaises déjà gravement éprouvées. Elle met en garde quiconque contribuerait, de façon directe ou indirecte, à une nouvelle aggravation de la situation sur le terrain et presse toutes les parties de tout mettre en œuvre, au contraire, pour l’éviter.

La France demande à la MONUSCO d’exécuter avec détermination sa mission, en particulier s’agissant de la protection des populations civiles.