Réunion internationale sur le Mali à Bamako (19 octobre 2012)



La crise au Mali appelle des réponses urgentes dans les domaines politique, sécuritaire, humanitaire et de développement.

La réunion de Bamako s’inscrit dans une dynamique de mobilisation : elle intervient après l’adoption vendredi 12 octobre 2012 à l’unanimité par le Conseil de sécurité de la résolution 2071 et après l’adoption lundi par le Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne de conclusions sur le Mali.

La résolution 2071 invite les autorités maliennes à engager un dialogue politique avec les groupes rebelles maliens non-terroristes et les représentants de la population locale du Nord Mali. Elle appelle les partenaires du Mali à répondre aux demandes d’appui des autorités maliennes. Elle demande au Secrétaire général, en concertation notamment avec l’Union Africaine et la CEDEAO, de présenter un rapport sur la base duquel le Conseil de sécurité pourrait autoriser dans 45 jours le déploiement d’une opération africaine au Mali.

Les conclusions du Conseil Affaires étrangères permettent d’envisager concrètement comment l’Union européenne pourrait contribuer à former et à restructurer les forces armées maliennes, en soutenant le processus politique de dialogue au Mali.

Dans ce contexte, nous espérons que la réunion de Bamako permettra aux Maliens, à l’Union Africaine et à la CEDEAO de progresser dans la planification d’une intervention africaine au Mali.

Nous souhaitons que cette réunion permette également de renforcer la coordination de l’ensemble des acteurs concernés : le Mali, les acteurs régionaux que sont l’Union africaine, la CEDEAO, et l’action des organisations internationales.