Prisonniers palestiniens - Grève de la faim (Q&R - Extrait du point de presse - 19 septembre 2012)



Q : Quatre prisonniers palestiniens sont en grève de la faim pour protester contre leur détention administrative, l’un d’entre eux est dans un état critique avez-vous une réaction ?

A : Nous sommes préoccupés par la situation des prisonniers palestiniens en grève de la faim, dont certains placés en détention administrative sont dans un état de santé critique.

À titre humanitaire, nous appelons les autorités israéliennes à prendre d’urgence les mesures appropriées.

Je vous rappelle que nous avons eu, à plusieurs reprises, l’occasion de faire part, à titre national et avec nos partenaires européens, de nos préoccupations aux autorités israéliennes.

La France rappelle que la détention administrative doit rester une mesure d’exception, avoir une durée limitée, et s’effectuer dans le respect des garanties fondamentales, en particulier des droits de la défense du détenu et du droit à un procès équitable dans un délai raisonnable.

Nous continuons à suivre de près l’évolution de la situation ainsi que la mise en œuvre de l’accord entre autorités pénitentiaires et prisonniers conclu en mai dernier.