Réunion de la 17e session de l’Assemblée des Français de l’étranger (3 au 8 septembre 2012)



  • Image Diaporama - 17e session de l'Assemblée des Français de (...)

    17e session de l'Assemblée des Français de l'étranger (Photos : F.de La Mure/MAE)

  • Image Diaporama - 17e session de l'Assemblée des Français de (...)

    17e session de l'Assemblée des Français de l'étranger (Photos : F.de La Mure/MAE)

  • Image Diaporama - 17e session de l'Assemblée des Français de (...)

    17e session de l'Assemblée des Français de l'étranger (Photos : F.de La Mure/MAE)

  • Image Diaporama - 17e session de l'Assemblée des Français de (...)

    17e session de l'Assemblée des Français de l'étranger (Photos : F.de La Mure/MAE)

La 17e Session plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) s’est réunie à Paris du 3 au 8 septembre 2012 au Centre de conférences ministériel (27, rue de la Convention à Paris). Les membres de l’AFE représentent plus de deux millions de Français établis hors de France. Cette assemblée est formée de 11 députés, 12 sénateurs, 155 conseillers des Français de l’étranger et 12 personnalités qualifiées.

Le ministre des Affaires étrangères, président de l’AFE, a prononcé une allocution à l’ouverture de cette Assemblée, le 3 septembre. La ministre déléguée chargée des Français de l’étranger interviendra le vendredi 7 septembre à 11h30.

Le directeur des Français à l’étranger et de l’administration consulaire a présenté son rapport annuel d’activités. La sécurité des communautés française a fait également l’objet d’une attention spécifique, notamment lors de la présentation du rapport du directeur du Centre de Crise.

Au cours de cette semaine, les élus de l’AFE ont débattu de l’ensemble des questions intéressant les Français établis hors de France, en particulier l’enseignement français à l’étranger, l’aide sociale et la protection sociale de nos compatriotes, les questions de nationalité, de fiscalité, ainsi que de la réforme de l’AFE.

"Avec Hélène Conway-Mouret, Ministre déléguée à mes côtés, je veux vous dire que sous notre conduite, le ministère des Affaires étrangères sera pleinement le ministère des Français de l’étranger. Parce que c’est notre mission, bien entendu, mais aussi parce que chaque Français de l’étranger est un Français à l’étranger, c’est-à-dire un ambassadeur, à son niveau, de la France, de notre histoire, de nos savoir-faire, de nos valeurs."

"Nous avons identifié des problématiques qui se rejoignent : rapprocher les élus du terrain, élargir les compétences des élus au niveau local et national, revoir le collège électoral des sénateurs pour plus de démocratie. Voilà des points sur lesquels nous nous retrouvons. Le gouvernement travaillera sur la base de ces trois préoccupations."