Cisjordanie : Aide humanitaire de 200 000 €



Durant les seuls deux premiers mois de 2012, plus de 121 structures ont été démolies par les autorités gouvernementales en Cisjordanie et à Jérusalem-Est (par rapport à 100 structures démolies l’année précédente pour la même période). A cause de politiques de découpage du territoire et de planification restrictives et discriminatoires, il est interdit aux familles palestiniennes de construire et de s’établir dans plus de 70% de la zone C. Dans les 30% restants, la construction est sévèrement réglementée. En pratique, les demandes de construction ne sont approuvées que dans 1% de la zone C, seul endroit aujourd’hui relativement construit dans cette zone. Cela ne laisse pas d’autre choix aux familles palestiniennes que de construire sans permis. Ainsi, les structures mises en place par ces familles sont constamment menacées d’être détruites par les autorités gouvernementales. L’atteinte systématique à la propriété privée palestinienne en zone C de Cisjordanie, incluant les terres agricoles, l’habitat et les structures de production entraîne des déplacements forcés avec « un impact grave à long terme au plan économique, social et personnel des communautés palestiniennes locales. »

Le ministère des Affaires étrangères se mobilise en finançant l’ONG Agence d’Aide à la Coopération Technique et au Développement (ACTED).

L’objectif principal du projet est de contribuer à renforcer la protection des populations palestiniennes en Cisjordanie (incluant Jérusalem-Est).

L’objectif spécifique est :

  • Prévenir les déplacements forcés de familles victimes de démolitions, de la violence des colons et des forces de sécurité gouvernementales.

Description du Projet :

Activité 1 : Réponse d’urgence aux démolitions.

Activité 2 : Partage d’information et mobilisation auprès des acteurs du plaidoyer.

Activité 3 : Accompagnement juridique en vue de protéger les structures de démolitions répétées.

L’action comprend également la distribution de kits de réponse d’urgence incluant une assistance en cash l’apport de matériel pour la réhabilitation ou la reconstruction de l’abri, et la reconstruction d’abris et d’actifs productifs liés aux moyens de subsistance (équipements et matériaux de structure), ainsi qu’une aide d’urgence en eau et assainissement (par exemple, fourniture de réservoirs à eau ou approvisionnement en eau par camion citerne).