Communiqué Bénin (19.06.2012) :



Les 12 et 13 juin 2012, le Service de l’adoption internationale (SAI) a organisé à Cotonou (Bénin) un séminaire de sensibilisation aux principes de la Convention de la Haye sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale (CLH 93). Cette rencontre a été animée par Edith Sudre, adjointe de l’Ambassadeur chargé de l’adoption internationale avec la participation d’Emmanuelle Harang, collaboratrice juridique auprès du Bureau Permanent de la Conférence de la Haye, du Dr Marie-Odile Pérouse de Montclos, pédopsychiatre à l’hôpital Sainte Anne à Paris et de Viviane Luccin-Akindou, responsable du service de l’aide sociale à l’enfance du département de Seine Saint-Denis.

Le séminaire a été ouvert par Jean-Paul Monchau , Ambassadeur de France auprès du Bénin dont l’intervention a été suivie de celle de Mme Fatouma Amadou Djibril, Ministre de la famille, des affaires sociales, de la Solidarité nationale, des handicapés et des personnes de troisième âge puis de celle de Mme Marie-Elise Gbédo, Garde des Sceaux , Ministre de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme du Bénin.

Les exposés ont permis d’aborder, dans une perspective de ratification de la CLH 93 des sujets très divers relatifs à la mise en place d’une Autorité centrale, au contrôle de l’adoptabilité des enfants, au rôle des opérateurs agréés, à l’information des familles sur les effets de l’adoption internationale, à l’apparentement, au cadre procédural ( la loi béninoise prévoit une période de convivialité d’un an), au suivi post adoption, au coût de l’adoption etc…

Une cinquantaine de personnes issues des ministères de la justice, de la famille et des affaires sociales, des affaires étrangères, ainsi que l’UNICEF et des ONG implantées localement (Terre des Hommes) et des représentants des ambassades des Etats-Unis, des Pays-Bas, d’Allemagne et du Danemark ont en permanence assisté aux débats qui ont donné lieu à des échanges nourris marquant le vif intérêt porté aux interventions.

Pour plus d’informations, cliquer le lien :