Passeport, visa, permis de travail

Quel que soit le motif de votre séjour, renseignez-vous auprès de la section consulaire de l’ambassade du Brésil à Paris qui vous informera sur la règlementation en matière d’entrée et de séjour au Brésil, règlementation que vous devrez impérativement respecter.

Une fois sur place le citoyen étranger qui est au Brésil et souhaite se renseigner sur les visas et le séjour en territoire brésilien doit s’adresser au bureau de la Police fédérale de la ville où il se trouve. Le consulat de France au Brésil n’est pas l’organisme compétent pour répondre à vos demandes d’information concernant votre séjour au Brésil.

Les ressortissants français sont exemptés de visa pour un séjour touristique ou un voyage d’affaires (non rémunéré) n’excédant pas 90 jours tous les 180 jours (le délai de séjour au Brésil se compte à partir du débarquement et ne peut pas être prolongé).

Pièces exigées à l’arrivée au Brésil :

Pour un séjour supérieur à 90 jours, il convient de demander un visa de séjour, temporaire ou permanent selon le cas en s’adressant au consulat général du Brésil en France.

Toutefois, un visa est nécessaire dans le cas d’un travail rémunéré. En aucun cas, vous n’êtes autorisé à travailler au Brésil sans permis adéquat. Il faut disposer d’un visa de travail, temporaire ou permanent.

Ce visa s’obtient auprès des services consulaires brésiliens sur la base d’un contrat en bonne et due forme. La demande est transmise au ministère brésilien du Travail et de l’Emploi (MTE).

Depuis le 1er janvier 1999, les professionnels étrangers arrivés au Brésil avec un visa temporaire et un contrat de travail sont imposés dès leur arrivée comme s’ils étaient résidents au Brésil (il en est de même pour les personnes ayant un visa permanent), soit, selon le tableau du « barème », sur tous les revenus perçus en contrepartie de leur travail effectué au Brésil. Quant à ceux qui arrivent avec un visa temporaire mais sans contrat de travail, ils sont considérés comme non résidents pendant les six premiers mois de leur séjour (183 jours). A partir du 184ème jour, ils basculent dans le régime de droit commun.

L’entreprise contractante peut également s’adresser directement à ce ministère.

Il faut savoir que l’obtention d’un visa de travail au Brésil est difficile. Les délais varient de trois à six mois. Il convient de justifier pour l’entreprise que le poste ne peut être occupé par un Brésilien. Les procédures administratives étant complexes, les entreprises sont obligées de recourir à un cabinet d’avocats travaillant le plus souvent avec un "despachante" (intermédiaire accomplissant diverses procédures administratives en lieu et place des entreprises). Le salarié doit quant à lui démontrer qu’il occupait des fonctions équivalentes dans son pays d’origine depuis au moins deux ans.

Toute régularisation a posteriori est quasi impossible.

Les différents types de visa

Le visa temporaire (VITEM)

Le visa permanent

Le visa permanent s’accorde au citoyen étranger ayant l’intention de s’établir définitivement au Brésil, dans certains cas.

Cas des conjoints

Si l’expatrié a un visa temporaire avec contrat de travail, son conjoint a alors droit à un visa temporaire sans contrat de travail, ce dernier étant subordonné au premier. Si l’expatrié a un visa permanent, son conjoint a droit au même visa.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : décembre 2013

PLAN DU SITE