Accès rapide :

Partenariats

L’apparition de nouveaux acteurs non-étatiques sur la scène mondiale ont profondément modifié le contexte de l’action diplomatique. Qu’il s’agisse des ONG, des fondations, des communautés scientifiques et académiques, des think tanks, des organisations religieuses, des entreprises ou des collectivités territoriales, ces nouveaux acteurs ont un rôle croissant dans les relations internationales.

Depuis plusieurs années, le ministère des Affaires étrangères s’est donc attaché à diversifier ses méthodes de travail et ses outils d’intervention. Il entend agir désormais en suscitant et en bâtissant des coopérations et des alliances avec un réseau d’acteurs non-étatiques très divers, au service d’objectifs communs et en exploitant pleinement les synergies respectives de chacun.

Les partenariats sont engagés entre le ministère des Affaires étrangères et des organisations de nature diverse et toutes reconnues dans leur domaine d’action. Ils sont fondés sur des objectifs communs qui peuvent relever de la production intellectuelle, de la politique d’influence et du partage de réseaux, ou encore viser à la définition et à la mise en œuvre de stratégies opérationnelles et de projets conjoints dans les pays du sud. Ils couvrent de nombreux domaines d’intervention du ministère des Affaires étrangères, des questions économiques et financières à la culture en passant par la gouvernance démocratique, le développement, le climat, la santé mondiale, etc. Les partenariats sont généralement formalisés par la signature d’une convention pluri-annuelle. Ces conventions peuvent associer certains opérateurs du ministère des Affaires étrangères, comme l’Agence française de développement (AFD) ou l’Institut Français.

Les partenariats engagés ces dernières années par le ministère des Affaires étrangères sont très divers en fonction des objectifs poursuivis. Se développent ainsi :

  • des partenariats avec des think tanks et des centres de recherche qui visent davantage la production intellectuelle et l’élaboration de stratégies dans les secteurs d’intervention clés : partenariats avec l’Asia Centre, l’IHEJ, la FERDI, l’IDDRI, etc.
  • des partenariats avec des entreprises et des fondations d’entreprises ou leurs plateformes qui sont le souvent orientés vers le co-financement et la mise en oeuvre de projets conjoints sur le terrain, dans des secteurs et des pays d’intérêt commun.
  • des partenariats avec des agences de développement de pays partenaires comme le DFID britannique ou le MASHAV israélien qui ont également le plus souvent des objectifs opérationnels.
  • des partenariats avec des ONG françaises ou étrangères : ADAPes/Passages, Development Gateway International, Plteforme française du Commerce équitable, Epargne sans frontières, International Crisis group, Revenu watch Institute, etc. qui prévoient des coopérations spécifiques en fonction du cœur de métier de l’ONG concernés : promotion du commerce équitable, efficacité de l’aide, transparence des industries extractives, etc.

Mise à jour : 22.04.13

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014