Accès rapide :

Sécurité alimentaire

Contexte

La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active.

Des progrès ont été enregistrés en matière de réduction de la faim depuis 1990 avec une réduction du nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde au cours des dix dernières années. Ces progrès, qui représentent plus de 100 millions de personnes sorties de l’insécurité alimentaire, nous rapprochent de la cible d’un des objectifs du millénaire pour le développement, visant à réduire de moitié la proportion des personnes sous-alimentées d’ici à 2015.

Cependant, 805 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde, soit près de 12,5 % de la population mondiale. La grande majorité de ces personnes se trouvent dans les pays en développement. L’enjeu de la sécurité alimentaire est particulièrement marqué en Afrique subsaharienne, en premier lieu au Sahel où 26% de la population, soit 20 millions de personnes, sont en état d’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

L’action de la France

Cette situation inacceptable nécessite une large mobilisation. La France demeure fortement engagée en faveur de la sécurité alimentaire, tant dans le cadre de nos coopérations bilatérales, qu’au niveau multilatéral, notamment dans le cadre des travaux du G20. De nombreux défis sont donc encore à relever pour satisfaire les besoins alimentaires d’une population mondiale croissante qui devrait dépasser les 9 milliards d’individus d’ici 2050.

La sécurité alimentaire constitue une des priorités de l’action de la France sur la scène internationale, dans le cadre de sa politique en faveur de pays en développement, notamment en Afrique subsaharienne.

La vision française de la sécurité alimentaire s’inscrit dans une définition large reposant sur quatre piliers : l’accès physique, économique et social à l’alimentation, la disponibilité de la nourriture, la qualité sanitaire et nutritionnelle des produits et la régularité de l’accès, de la disponibilité et de la qualité. La France s’implique également sur les questions de nutrition, en particulier dans le cadre de la lutte contre la malnutrition maternelle et infantile.

Le renforcement de la sécurité alimentaire passe par l’amélioration de la gouvernance mondiale de l’alimentation et de l’agriculture, en vue d’assurer une meilleure coordination internationale. La France s’est ainsi fortement mobilisée dans la réforme du Comité de la sécurité alimentaire (CSA).

La protection des populations face aux crises alimentaires est un enjeu majeur qui passe par l’amélioration de leur résilience aux différents chocs et stress et par une meilleure prévention et gestion des crises. L’amélioration durable de la sécurité alimentaire nécessite un soutien à l’agriculture familiale, au développement des filières et à la mise en place de politiques agricoles, alimentaires et nutritionnelles intégrant les enjeux de développement durable. Elle progressera également grâce à l’amélioration des services aux agriculteurs en particulier dans le domaine de la recherche agricole et de la prévention des risques sanitaires et phyto sanitaires.

Sur la scène internationale, la France travaille étroitement avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Pour en savoir plus

Mise à jour : 19.09.2014

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014