Accès rapide :

La vision française de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Le concept de sécurité alimentaire a beaucoup évolué depuis sa première définition lors de la conférence mondiale de l’alimentation en 1974. La France partage la définition de la sécurité alimentaire et nutritionnelle adoptée par le Sommet mondial de l’alimentation de 1996 à Rome. Celle-ci repose sur quatre dimensions permettant :

  • l’accès physique économique et social à l’alimentation au travers notamment d’un pouvoir d’achat suffisant et de prix peu élevés des produits alimentaires ;
  • la disponibilité de la nourriture aux niveaux national, local et du ménage ;
  • la qualité sanitaire et nutritionnelle des produits ;
  • la régularité de l’accès, de la disponibilité, de la qualité.

La sous-alimentation chronique touche 842 millions de personnes, soit près de 12, 5 % de la population mondiale.

La sécurité alimentaire ne peut être obtenue que lorsqu’un environnement sanitaire adéquat existe, ce qui implique entre autres l’existence de services de santé, de pratiques de soins appropriés, l’accès à l’eau potable, la diffusion de pratiques d’hygiène, le respect de l’égalité femmes/hommes.

Les actions de développement menées par la France s’appuient sur les différentes dimensions de la sécurité alimentaire. Un cadre d’intervention sectoriel pour la « Sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne » a été élaboré en mars 2013 par l’Agence française de développement, opérateur du ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Il a pour finalité « d’améliorer durablement la sécurité alimentaire des ménages ruraux et urbains d’Afrique subsaharienne par un soutien aux exploitations agricoles familiales, aux filières et aux politiques agricoles, alimentaires et nutritionnelles, en intégrant les enjeux de développement durable ». L’amélioration de la nutrition, notamment pour les femmes enceintes et les enfants, constitue un objectif transversal de ce cadre d’intervention sectoriel.

L’élaboration des stratégies et positions françaises dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle s’appuie sur un groupe de travail, le Groupe interministériel français sur la sécurité alimentaire (GISA), qui associe l’ensemble des acteurs français (ministères, Agence française de développement, institutions de recherche, organisations non gouvernementales, profession agricole et fondations). Il est co-présidé par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) et le ministère de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt (MAAF).

Dans le cadre des discussions internationales sur l’agenda post-2015 qui succédera aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et s’appuiera sur les engagements pris à Rio+20 en 2012, la France soutient parmi les priorités l’inclusion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : mai 2014


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014