Accès rapide :

Journée de réflexion « Genre et Développement » (21 janvier 2014)

La journée de réflexion « Genre et Développement », organisée à l’OCDE à l’initiative du ministère des Affaires étrangères, a été l’occasion de présenter la « Stratégie genre et développement » adoptée lors de la réunion du comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) du 31 juillet 2013. Elle visait également à fédérer et à mobiliser les énergies pour la défense des droits des femmes et la promotion de l’égalité femmes-hommes, portées haut dans l’agenda du développement.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et Pascal Canfin, ministre délégué chargé du Développement, ont réitéré l’engagement continu de la France sur la scène internationale en faveur des intérêts des femmes en matière d’autonomisation économique, de participation à la vie politique, et de droits sexuels et reproductifs, dans un contexte international de montée de conservatismes.

Pascal Canfin a souligné l’importance de la mise en œuvre de la « Stratégie genre et développement » du MAE, porteuse de l’ambition française d’une meilleure efficacité et redevabilité de l’aide publique au développement. A cette fin, la formation des agents du MAE a été renforcée. Elle permettra au personnel de disposer d’outils méthodologiques opérationnels nécessaires à la prise en compte de la dimension genre dans les politiques de développement. A titre d’illustration, les projets financés par la France en 2014 vont inclure un programme de formation de sages-femmes en Afrique, et le lancement d’un projet du Fonds de solidarité prioritaire au Maroc, en Tunisie et en Egypte portant sur le « Genre et cohésion sociale ».

Anne-Marie Descôtes, directrice générale de la mondialisation, du développement et des partenariats, a souligné l’importance de cette nouvelle orientation stratégique qui place l’égalité femmes-hommes au cœur du dispositif de développement et de coopération internationale. Le MAE s’engage à prendre en compte l’analyse de genre dans ses différents instruments de financement ainsi qu’à systématiquement défendre les droits des femmes et promouvoir l’égalité tant dans ses programmes d’aide au développement que dans son plaidoyer politique.

  • Image Diaporama -

  • Image Diaporama -

  • Image Diaporama -

  • Image Diaporama -

  • Image Diaporama -

Quatre panels se sont succédé, composés d’une trentaine de personnalités issues de l’OCDE, de la Commission européenne, d’Onu-Femmes, du Haut Conseil à l’Egalité, de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, du ministère des Affaires étrangères, de l’Agence française de développement, de la société civile, des parlementaires, ainsi que des chercheurs-es et expert-es. Les intervenants ont largement débattu du renforcement de la diplomatie pour les droits des femmes et de la nécessité d’une politique de promotion et de plaidoyer en faveur de l’égalité.

Les échanges ont illustré des cas pratiques d’autonomisation des femmes en Afrique subsaharienne ou des actions prévues pour renforcer les capacités des femmes dans le cadre du FSP « Genre et cohésion sociale dans le monde arabe ». Les participants ont mis en lumière les reculs observés dans de nombreux contextes nationaux, aussi bien en Europe qu’en Afrique ou dans le monde arabe, précisant que l’égalité femmes-hommes n’est jamais définitivement acquise, et ce, en dépit de la mise en œuvre de politiques nationales et internationales de lutte contre les discriminations, les inégalités et les violences à l’égard des femmes.

La plateforme « Genre et Développement » qui regroupe les partenaires institutionnels et issus de la société civile a fait l’objet d’échanges fructueux autour de l’agenda post-2015 et de l’objectif dédié pour l’égalité et l’autonomisation des femmes. Lors de cette séance, le MAE a invité les participants à contribuer à la réflexion sur les cibles et indicateurs qui pourraient composer cet objectif, marquant ainsi le début d’un processus de consultation et de concertation autour des échéances internationales, notamment la 58e Commission des Nations unies sur le statut des femmes en mars 2014, le Caire+20, Pékin+20 et les ODD d’après 2015.

Pour en savoir plus :

- La stratégie genre et développement 2013-2017 (octobre 2013)


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014