Accès rapide :

La France maintient sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (Q&R- Extrait du point de presse du 17 juillet 2013)

Q - François Hollande a annoncé lundi que la France allait maintenir sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Cela donnera-t-il vraiment à la France les moyens de continuer à assumer sa part de responsabilité dans la lutte contre le sida ?

R - Le président de la République a en effet confirmé lundi le maintien de la contribution française au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, à hauteur de 360 millions d’euros annuels pour la période 2014-2016, malgré un contexte budgétaire contraint.

Illust: La France maintient, 21.8 ko, 660x350
La France maintient sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, à hauteur de 360 millions d’euros annuels pour la période 2014-2016

La France demeure le premier donateur européen du Fonds mondial et le deuxième sur le plan international après les États-Unis : elle a versé à ce jour plus de 2,6 milliards d’euros, soit 14 % du budget total de l’organisation depuis sa création. Une contribution indirecte au budget de l’organisation s’y ajoute, à travers un financement européen annuel de 110 millions d’euros.

Avec 110 millions d’euros annuels, notre pays est par ailleurs le premier contributeur à la facilité internationale d’achats des médicaments UNITAID, qui permet de faire baisser le coût des traitements antirétroviraux et ainsi d’accroître le nombre de patients susceptibles d’en bénéficier.

Illust: La France demeure, 19.7 ko, 660x350
La France demeure le premier donateur européen du Fonds mondial et le deuxième sur le plan international


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014