Accès rapide :

Les priorités de la promotion du français

La politique en faveur de la langue française est guidée par trois priorités stratégiques qui sont définies dans le Plan d’actions pour la francophonie présenté au Conseil des Ministres du 17 octobre 2012 :

Consolider la place du français dans l’espace francophone en particulier sur le continent africain et en Méditerranée

Selon une estimation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le nombre de locuteurs du français devrait passer de 220 millions de personnes aujourd’hui à 715 millions en 2050. 80% de ces francophones devraient vivre en Afrique. Ces perspectives très positives pour notre langue ne pourront toutefois se concrétiser que si les pays de cette zone, à forte croissance démographique, transmettent le français aux nouvelles générations. Cela suppose que tous les enfants soient scolarisés et qu’ils le soient dans le cadre de programmes accordant au français toute sa place. La première priorité de la France en matière de francophonie est donc d’apporter un appui aux systèmes éducatifs d’Afrique francophone.

Renforcer la position du français comme langue étrangère dans les systèmes éducatifs du monde entier

La France s’emploie à conforter la place du français comme langue étrangère dans les systèmes éducatifs de la plupart des pays. Elle accorde une attention particulière à l’Europe et aux pays du G20 qui jouent un rôle majeur dans les équilibres internationaux.

Outre ses actions habituelles de coopération (plaidoyer en faveur du français, formation des enseignants, activité directe d’enseignement…), la France cherche à développer de façon prioritaire un réseau d’excellence pour l’enseignement bilingue francophone à travers le LabelFrancÉducation, créé en janvier 2012.

Conforter la place du français dans la vie internationale, en particulier dans ces lieux de référence de l’espace mondial que sont la diplomatie, l’économie, les médias et Internet

La France s’efforce de consolider le statut de langue de travail du français dans les institutions européennes et multilatérales. Elle exerce sa vigilance sur le critère de la maîtrise du français dans le recrutement des cadres, sur l’existence de dispositifs de traduction, sur l’utilisation du français dans les documents et les sites officiels et sur l’obligation de parler français pour nos ressortissants. Depuis 2003, avec l’aide de l’OIF, la France a formé au français 60000 fonctionnaires européens.

Afin de conforter la place du français dans la vie économique internationale, la France dispose de plusieurs leviers : enseignement du français dans ses centres culturels, développement des certifications de français des affaires de la CCIP, accueil des étudiants étrangers dans ses universités et écoles de commerce, création d’antennes d’enseignement supérieur à l’étranger, promotion de l’environnement juridique francophone, etc.

Afin de promouvoir sa langue et ses approches, la France a fait le choix de se doter de médias internationaux TV5 Monde, France 24 et RFI qui permettent de toucher plus de 400 millions de foyers par semaine. Aujourd’hui, il est également indispensable de promouvoir le français sur Internet : "il n’y aura pas de francophonie durable si la francophonie, au XXIe siècle, n’est pas une communauté numérique" (Extrait du discours de Mme Yamina Benguigui le 23 juillet 2012 à Durban). A cet égard, il est essentiel que les contenus en français sur la toile soient plus nombreux, visibles et valorisés – le projet Afripedia, par exemple, aide les Africains à créer des contenus sur Wikipedia - et que l’on utilise davantage le web pour apprendre et enseigner le français.

Pour en savoir plus :

Mise à jour : 08.01.13


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014