Nations unies - OIAC - Syrie - Nomination d’Edmond Mulet à la tête du mécanisme d’enquête conjoint sur les armes chimiques en Syrie (28 avril 2017)

La France salue la nomination par le secrétaire général des Nations unies d’Edmond Mulet à la tête du JIM, le mécanisme d’enquête conjoint de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l’organisation des Nations unies (ONU) sur les armes chimiques en Syrie.

Elle remercie la présidente sortante du mécanisme, Virginia Gamba, pour son engagement et pour le travail remarquable qu’elle a mené ces derniers mois.

La France rappelle combien ce mécanisme d’enquête et d’attribution, créé à l’unanimité des membres du conseil de sécurité par la résolution 2235, est primordial. Dans deux rapports consécutifs, le JIM a démontré l’année dernière que l’armée syrienne avait utilisé des armes chimiques à l’encontre de populations civiles à au moins trois reprises et Daech à une reprise.

L’attaque chimique du 4 avril à Khan Cheikhoun confirme l’urgence de ce sujet. Les informations dont la France dispose sur celle-ci, et que Jean-Marc Ayrault a rendues publiques ce 25 avril, confirment l’utilisation de gaz sarin et la responsabilité du régime.

Il est crucial de ne pas laisser impunis les crimes de ceux qui choisissent d’utiliser de telles armes.

Sur le même sujet

PLAN DU SITE