Accès rapide :

Nations unies - Droits de l’Homme - Conférence des Etats parties à la convention sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées (Genève, 19 décembre 2016)

La conférence des États parties à la convention sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées s’est réunie le 19 décembre 2016 à Genève, sous la co-présidence de la France et de l’Argentine.

La France salue la décision de pérenniser le comité sur les disparitions forcées comme organe chargé du suivi de la mise en œuvre de la convention.

Ce comité contribue notamment à répondre à l’aspiration des familles des disparus à obtenir réparation.

Portée par la France et l’Argentine, cette convention a permis de consacrer un principe essentiel pour tout processus de réconciliation : le droit de savoir la vérité sur les personnes disparues du fait de l’action, de la complicité ou de la carence des États.

Dix ans après son adoption par l’assemblée générale des Nations Unies, 53 États ont ratifié cette convention et 96 États l’ont signée. La France appelle tous les États qui ne l’ont pas encore fait à la rejoindre en vue de son universalisation.

Voir aussi :

PLAN DU SITE