Accès rapide :

Présidence française du Conseil de Sécurité des Nations unies

Présidence française du Conseil de sécurité de l’ONU - La crise en République centrafricaine

Depuis le cri d’alerte lancé en septembre 2013 à l’Assemblée générale des Nations unies par le président de la République au sujet de la tragédie centrafricaine, la France s’est mobilisée pour permettre une action du Conseil de sécurité de l’ONU afin de mettre un terme à la crise politique, sécuritaire et humanitaire en République centrafricaine et éviter un risque de généralisation des atrocités de masse.

Ces efforts ont conduit à l’adoption, sous présidence française du Conseil de sécurité (décembre 2013), de la résolution 2127, qui confère un mandat de l’ONU sous chapitre VII à la Force africaine déployée en Centrafrique (MISCA), autorise les forces françaises à appuyer la MISCA et ouvre la voie à une éventuelle transformation de la MISCA en une opération de maintien de la paix des Nations unies.

- En savoir plus sur la crise en République centrafricaine

Déclaration de Laurent Fabius

"La France a pris au 1er décembre la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies pour un mois. A cette occasion, j’ai souhaité que la France porte un programme centré sur quatre priorités.

Face à la gravité de la situation en République centrafricaine, en risque d’implosion, la communauté internationale doit apporter son soutien immédiat à la force africaine, la MISCA. Nous agissons pour que le Conseil de sécurité adopte, dans les tout prochains jours, une résolution dans ce sens.

La Syrie reste au cœur de nos préoccupations. Au-delà de ses efforts incessants pour parvenir à une solution politique, la France est mobilisée pour que s’améliore la situation des populations qui souffrent depuis trop longtemps. Des consultations du Conseil de sécurité se tiendront dès cette semaine autour de la Secrétaire générale adjointe des Nations unies aux affaires humanitaires, Mme Amos, afin d’examiner les pistes d’action pour répondre à l’urgence humanitaire.

L’assassinat de nos deux compatriotes, journalistes à RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a rappelé les risques auxquels doivent faire face ceux qui nous informent chaque jour. Protéger la liberté d’informer et d’être informé est essentiel. C’est pourquoi j’ai souhaité que le Conseil de sécurité tienne une réunion ouverte à la société civile et à la presse, le 13 décembre, pour sensibiliser la communauté internationale à la question de la protection des journalistes.

Enfin, le trafic de drogue est une cause importante de déstabilisation, notamment en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Pour soutenir les États de la région face à ce fléau, j’ai voulu que la France organise le 18 décembre un débat au Conseil de sécurité afin de mobiliser la communauté internationale contre ce phénomène."

Conférence de presse de Gérard Araud

En savoir plus sur les quatre priorités de la présidence française :


Mise à jour : 02.12.13


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014