Accès rapide :

Nations unies - Élection de la France au conseil des droits de l’Homme (13 novembre 2013)

Illust: Laurent Fabius (...), 366.3 ko, 800x564
Laurent Fabius et Navanethem Pillay, haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme (Photo : MAE/F. de la Mure)

À l’issue d’un vote tenu le 12 novembre à New York, la France a été élue pour siéger au conseil des droits de l’Homme pour un mandat de trois ans, à compter du 1er janvier 2014. Elle y avait déjà exercé ce mandat de 2006 à 2011. La France a été élue avec 174 voix, à l’issue d’un scrutin direct et secret à la majorité des États membres de l’assemblée générale des Nations unies.

Dans l’exercice de son mandat, la France s’engage à assurer la promotion et la protection de l’ensemble des droits de l’Homme. Elle travaillera en lien avec ses partenaires pour que le conseil réagisse de manière forte aux violations des droits de l’Homme, comme c’est le cas aujourd’hui en Syrie, et pour qu’il apporte une assistance aux États connaissant une situation de crise ou en transition, dont notamment le Mali et la République centrafricaine.

La France continuera en particulier à œuvrer pour l’abolition universelle de la peine de mort et contre les disparitions forcées partout dans le monde. Elle s’engage également à jouer un rôle-clé dans la lutte contre toutes les formes de discrimination, en particulier contre les femmes et les personnes LGBTI.

Dans le cadre de cet engagement, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a reçu le 13 novembre 2013 Navanethem Pillay, haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme.

Brochure de présentation de la candidature de la France au Conseil des droits de l’Homme

Il semble que vous ne disposiez pas d'un plugin de lecture de fichier PDF.
Cliquez ici pour télécharger le fichier PDF - (532.5 ko).

Pour en savoir plus :


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014