Accès rapide :

Les représentants français dans les institutions européennes

A la Commission européenne

La France occupe la 3e place en nombre total d’agents de la Commission européenne avec 2263 fonctionnaires français. Avec 1326 administrateurs français, soit 9,9 % de l’effectif global de cette catégorie, la France arrive en 2e position après l’Allemagne (1378 administrateurs, soit 10,3 %). Avec quatre Directeurs généraux (DG) et 3 Directeurs généraux adjoints (DGA), la France arrive au 3e rang pour l’encadrement supérieur, après l’Allemagne (4 DG et 6 DGA) et le Royaume-Uni (5 DG et 3 DGA). En 2014 , quatre DG/DGA français ont été nommés dans des Directions stratégiques : DG Energie, DG Emploi, DGA MARKT, DGA AGRI.

La France maintien un recrutement satisfaisant de lauréats français des concours européens : elle occupe la 2e place avec 39 lauréats au concours d’administrateur 2013, soit 12,9 % sur le total des lauréats, devant l’Allemagne (34 lauréats) et l’Espagne (37) et après l’Italie (42 lauréats mais sur un nombre double d’inscrits au départ : 3 676 contre 1 696 français).

Au Conseil de l’Union européenne

La France compte 144 fonctionnaires, soit 5,20 % du personnel du Conseil de l’UE, soit un peu moins que l’Allemagne (5,34 %), après les Italiens (7,61 %) et les Belges, pays hôte (17,09 %). En nombre d’administrateurs, la France arrive en 3e position (90), derrière la Belgique (114) et l’Allemagne (94).

Au Service européen d’Action extérieure

Grâce à un investissement français important depuis la création du SEAE en 2011 qui a porté ses fruits, la France y occupe la 1re place en nombre d’administrateurs avec 122 administrateurs, soit 13,8 % de l’effectif total, 39 agents temporaires (13 % de l’effectif global), 44 experts nationaux détachés sur 397, devant l’Allemagne (33), le Royaume-Uni (31) et l’Espagne (30)

Encadrement supérieur : le Secrétaire exécutif, 1 DG (ANMO), 2 Directeurs (dont AED), un Haut représentant (Sahel) et 15 chefs de délégation (donc 6 diplomates)

Au Parlement européen

Au niveau politique, la France est notamment représentée, au Parlement européen, par une vice-présidente (Sylvie Guillaume), un questeur (Elisabeth Morin-Chartier), deux présidents de commissions (Alain Cadec à la pêche et Jean Arthuis aux budgets), neuf vice-présidents de commissions et 207 administrateurs (soit 13 % des effectifs).

Suite aux élections européennes de 2014, le Parlement européen comprend à présent 74 Français sur les 751 députés européens

- Voir la liste des députés français sur Touteleurope.fr.

Le suivi de la présence française dans les institutions européennes

Source : sgae.gouv.fr

En France, c’est le Secrétariat général des affaires européennes coordonne le dispositif interministériel de suivi de la présence française dans les institutions européennes. Il est en particulier chargé de la gestion des experts nationaux détachés (END), mis à disposition des institutions pour plusieurs années, des experts nationaux en formation professionnelle ainsi que des fonctionnaires en échange. Il est chargé de publier les vacances de postes et du suivi de leur affectation dans les institutions européennes. Il assure en outre la diffusion de l’information relative aux autres agents engagés par contrats par les institutions européennes ainsi que celleayant traitaux concours de la fonction publique européenne.

Fonctionnaires nationaux appelés à regagner leur pays à l’issue de leur mission, les END constituent un lien fort entre les administrations nationales et européennes : ils favorisent également l’usage du français et acquièrent au cours de leur mise à disposition une expérience des affaires européennes dont ils peuvent faire profiter leur administration à leur retour.

Le SGAE dresse un état des lieux hiérarchique et administratif de la présence française dans les institutions européennes en lien avec les ministères et la Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne, dans le but de dégager une vision trans-sectorielle de la présence française et de permettre ainsi la préparation d’arbitrages opérés à des niveaux supérieurs.

Mise à jour : mai 2015


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015