Accès rapide :

Point de presse du Ministre d’Etat à l’issue du Conseil des Affaires étrangères (Luxembourg, 10 octobre 2011)

Je voudrais retenir de cette réunion du Conseil trois points pour l’essentiel.

D’abord, la Syrie. Nous avons été unanimes pour regretter que le Conseil de sécurité n’ait pu prendre une décision sur la Syrie, face au déchaînement de violence et à la répression toujours plus brutale, nous avons donc conclu que l’Union européenne devait continuer sur la voie qu’elle a choisie, c’est à dire renforcer encore les sanctions mais également prendre contact avec l’opposition syrienne et développer aussi le dialogue avec les pays arabes de la région et la Turquie, pour essayer de faire avancer la situation.

Le deuxième point que nous avons évoqué c’est la situation au Proche Orient. Nous avons tous félicité Cathy Ashton pour le bon travail qu’elle a fait à New York et pour la déclaration du Quartet, j’ai rappelé que pour l’instant cette déclaration n’avait pas abouti à la reprise des négociations et que nous devions continuer à explorer l’hypothèse d’une résolution à l’Assemblée générale, qui serait une résolution équilibrée, bien entendu, reconnaissant le statut d’Etat observateur à l’autorité palestinienne, mais avec l’engagement des Palestiniens de reconnaître l’Etat d’Israël, ce qu’ils ont déjà fait d’ailleurs, ses conditions de sécurité, également de renoncer à saisir la Cour pénale internationale tant que les négociations n’auraient pas abouti et à s’engager à reprendre les négociations. Ce paquet est équilibré, nous avons mandaté Mme Ashton pour continuer à y travailler, même si certains Etats sont très réservés sur cette possibilité. On voit de plus en plus apparaître deux tendances au sein des 27, il faudra beaucoup beaucoup d’énergie pour maintenir l’unité entre les différents Etats membres de l’Union européenne.

Nous avons aussi évoqué l’Iran, nous sommes prêts à reprendre le dialogue pour peu que l’Iran accepte véritablement de coopérer. Nous avons fait part aussi de notre préoccupation sur la situation des droits de l’Homme. Nous avons vu qu’une actrice iranienne vient d’être condamnée à plusieurs années de prison et à 80 coups de fouets, c’est évidemment quelque chose d’inacceptable. La situation des droits de l’Homme en Iran est aussi un sujet de préoccupation et d’action pour l’Union européenne.

Question (AFP Yann Ollivier) : sur la Syrie, vous prenez désormais contact avec les opposants ?

On a déjà pris des contacts, qui sont en train de se structurer, donc il faut parler avec eux, pour essayer de progresser et entretenir avec eux un dialogue.

Q : vous voyez une parenté entre ces prises de contact et le modus operandi avec le CNT en Libye ?

Pas exactement, le Conseil national syrien n’a pas encore la même structuration que celle qu’avait le Conseil national de transition, donc on n’en est pas au stade de la reconnaissance, mais je crois qu’il faut mieux les connaître, mieux apprécier quelles sont leurs intentions pour la Syrie de demain et discuter avec eux.

Q : (journaliste des Balkans) : M. le Ministre, vous avez réussi à convaincre les Allemands pour que la Serbie obtienne le statut de candidat ?

On en parle encore, on en discute. On n’en a pas parlé ce matin.

Q : un mot sur le Caire ?

Oui, nous avons exprimé notre forte inquiétude sur les violences qui se sont déchaînées au Caire et nous avons rappelé que la protection des minorités étaient pour nous une ligne rouge, le respect des minorités religieuses, des Chrétiens bien entendu mais de toutes les minorités religieuses dans les Etats de la région.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014