Accès rapide :

Conférence de Grenoble et stratégie de l’UE pour la région alpine - Déclaration de Thierry Repentin (18 octobre 2013)

La conférence de Grenoble s’est tenue le 18 octobre et a donné lieu à la signature d’une résolution en prévision du Conseil européen (réunion des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union européenne) de décembre 2013, en faveur de la mise en œuvre d’une stratégie européenne pour la région alpine.

Inspirés par les succès des « stratégies macro-régionales » pour la Baltique et pour le Danube, les Etats, les Régions et les structures de gestion du massif alpin sont mobilisés depuis deux ans pour que les Alpes fassent, à leur tour, l’objet d’une Stratégie de l’Union européenne.

La France a proposé en octobre 2012 de coordonner la synthèse des travaux et annoncé par la suite la tenue d’une conférence à Grenoble.

Cette résolution politique présente les points suivants :

- Les Etats et Régions affirment leur volonté commune d’élaborer une « stratégie macro-régionale » pour la région alpine ;

- Ils sollicitent l’élaboration du plan d’action dès fin 2013 ;

- Ils mandatent la France pour porter l’initiative lors des prochaines échéances européennes. Thierry Repentin présentera la démarche au Conseil des Ministres de l’Union européenne le 19 novembre en vue de la réunion des chefs d’Etat et de Gouvernement des 19 et 20 décembre 2013 ;

- Ils souhaitent que la Stratégie alpine et son Plan d’Action puissent être adoptées lors du Conseil européen de décembre 2014.

Fin novembre, les acteurs de la stratégie se réuniront également à Bruxelles pour en faire la promotion auprès des institutions européennes.

Les stratégies macro-régionales

Les chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union européenne ont lancé en 2009 une « stratégie macro-régionale » pour la Baltique, puis en 2011 une « stratégie macro-régionale » pour le Danube. Ces stratégies s’appuient sur le fondement traité de Lisbonne qui souligne la nécessité de promouvoir la cohésion territoriale entre les Etats membres, et sur la stratégie Europe 2020 « pour une croissance intégrée, durable et inclusive ».

Leur principal intérêt réside dans une meilleure articulation entre, d’une part, les fonds structurels européens existants, et d’autre part, les financements nationaux et régionaux, de politiques transversales et transfrontalières.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014