Accès rapide :

Conseil Affaires générales et Relations extérieures (Bruxelles, 18 et 19 mai 2009)

Le Conseil Affaires générales et Relations extérieures du 18 mai, où la France était représentée par Bruno Le Maire, Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, a été consacré à la préparation du Conseil européen de juin, à l’examen de la situation au Sri Lanka, en Birmanie et en Géorgie, ainsi qu’à une session conjointe des ministres de la Défense et des Affaires étrangères centrée sur la Somalie et la Bosnie.

Illust: Bruno Le Maire (...), 45.9 ko, 400x265
Bruno Le Maire pendant le CAGRE © conseil de l’UE 2009

Lors de la session Relations extérieures, et dans la perspective de la préparation de la Conférence de Copenhague sur la lutte contre le changement climatique, la France a souligné la nécessité que le Conseil européen de juin confirme un haut niveau d’ambition en vue d’un accord global en décembre prochain et s’engage à ce que l’Union joue un rôle moteur dans le dialogue avec ses grands partenaires de négociation, notamment les Etats-Unis, la Chine et les grands pays émergents.

La session de travail des ministres des Affaires étrangères a été notamment consacrée au Sri Lanka et à la Birmanie. Alors que les combats se terminaient, l’Union européenne a réitéré son appel aux parties pour aider les populations civiles à sortir de la zone de combat et favoriser l’acheminement de l’aide humanitaire et l’accueil des populations civiles dans les sites de transit et dans les camps de réfugiés. Elle a appelé une nouvelle fois le gouvernement sri-lankais à s’engager dans un processus transparent visant à trouver une solution politique de long terme au conflit, fondée sur l’Etat de droit et qui prenne en compte les aspirations de l’ensemble de la population du Sri Lanka.

Sur la Birmanie, à la suite de la nouvelle arrestation Aung San Suu Kyi et de son médecin, que nous avons condamnée de la manière la plus ferme, les ministres ont eu une discussion sur les prochaines étapes de la stratégie européenne visant à obtenir leur libération et à promouvoir l’engagement d’un réel processus de dialogue en vue de la réconciliation nationale en Birmanie. L’UE mettra à profit les rencontres prévues avec ses partenaires asiatiques (Sommet UE-Chine du 20 mai, réunion ministérielle de l’ASEM à Hanoï les 25-26 mai, réunion ministérielle UE-ASEAN à Phnom Penh les 27-28) pour les inciter à s’engager activement en faveur d’une solution politique en Birmanie.

Les ministres ont également abordé la situation en Géorgie, la situation intérieure du pays mais également les discussions de Genève et l’avenir de la présence internationale. La France a souhaité rappeler, dans ce contexte, la contribution de la relation UE-Géorgie à la stabilité de pays et a encouragé la Commission à progresser dans la négociation d’un accord de facilitation des visas et de réadmission, et dans la préparation du cadre d’un accord de libre-échange global et approfondi avec ce pays.

La session conjointe des ministres de la Défense et des ministres des Affaires étrangères, en présence de Bruno Le Maire et de Jean-Marie Bockel, Secrétaire d’Etat à la Défense, a été notamment consacrée à la Somalie. Le succès de l’opération Atalante a été souligné ainsi que l’intérêt d’élargir la zone d’opération de cette mission au large des Seychelles où les pirates ont récemment intensifié les attaques. L’Union européenne a également adopté des conclusions condamnant les attaques contre les forces gouvernementales survenues récemment à Mogadiscio et soulignant l’importance d’une mobilisation internationale pour renforcer les forces de sécurité somaliennes, à la suite de la Conférence internationale du 23 avril. Dans cet esprit, la France a rappelé sa décision de former, à partir du mois de septembre, un bataillon de 500 hommes de la force nationale de sécurité somalienne dans nos installations militaires de Djibouti. Le Conseil a invité le Secrétariat du Conseil et la Commission à lui proposer rapidement des options permettant à l’UE de prolonger et si possible d’amplifier cette initiative.

- Lire la conférence de presse de Bruno Le Maire (Bruxelles, 18 mai 2009)

"S’agissant de la deuxième partie des sujets internationaux d’actualité, la France avait pris deux initiatives pour mettre à l’ordre du jour la question de la situation en Géorgie et la question de la lutte contre la piraterie maritime. Sur la Géorgie, nous avons demandé l’accélération des renforcements du lien entre l’Union européenne et la Géorgie car nous estimons que c’est le meilleur moyen de garantir la stabilité dans cette région."


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014