Accès rapide :

Actions et positions de la France dans l’élaboration de l’action extérieure de l’UE

« Le SEAE, créé en 2010, est une jeune institution à laquelle il faudra du temps pour imposer une politique étrangère de l’UE. Nous avons créé ex nihilo le poste de Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité qui doit s’imposer face à la Commission. Il convient de souligner le travail considérable mené par ce service et par Mme Ashton dans le cadre de la conférence sur la paix en Syrie (Genève II), des négociations préalables à l’accord d’association avec la Géorgie et la Moldavie, mais aussi et surtout des relations entre la Serbie et le Kosovo, deux pays qui n’acceptent de se rencontrer que sous l’égide de l’UE. Mme Ashton n’est pas responsable de tous les maux s’agissant d’un dossier sur lequel elle a parfois été seule. Son successeur pourra partir de ce qu’elle a construit. » Thierry Repentin, lors d’une audition devant les commissions des affaires étrangères et des affaires européennes de l’Assemblée nationale (07/01/2014)

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014