Accès rapide :

Adoption de la convention de Minamata sur le mercure (Genève, 19 janvier 2013)

Programme des Nations unies pour l’environnement, plus de 140 pays sont parvenus le 19 janvier 2013 à un accord sur le texte d’une convention internationale juridiquement contraignante sur le mercure.

L’accord, sans précédent, permettra de contrôler et de réduire les émissions de mercure pour protéger la santé humaine et l’environnement. Pour mémoire, l’exposition au mercure, même à de petites quantités, cause de graves dommages au système nerveux, digestif et immunitaire, ainsi que sur les poumons, les reins, la peau et les yeux.

Cet accord comporte des avancées considérables : prise en compte de l’ensemble du cycle de vie du mercure (de la mine au stockage), interdiction progressive de l’extraction minière et interdiction de produits et procédés utilisant du mercure à l’horizon 2020.

Cette convention internationale sera ouverte à la signature des États lors d’une conférence diplomatique qui se tiendra du 7 au 11 octobre 2013 à Minamata, en hommage aux victimes de la plus grave contamination au mercure survenue en 1950 au Japon.

La France et l’Union européenne ont porté dans cette négociation des positions particulièrement ambitieuses. La France a appuyé ce processus depuis 2010 en mettant à la disposition du Programme des Nations unies pour l’environnement une experte française et en soutenant la participation des pays en développement aux sessions de négociation.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014