Bangladesh - Q&R - Extrait du point de presse du 11 mai 2016

Q - Motiur Rahman Nizami, chef du parti bangladais Jamaat-e Islami a été pendu hier à la prison. Comment la France réagit-elle à cette exécution par pendaison qui survient un an après celle de Muhammad Kamaruzzaman, secrétaire général adjoint du parti Jamaat-e Islami ? La France aurait-elle pu réagir avant à cette exécution dénoncée par Human Rights Watch ?

R - La France exprime à nouveau son opposition constante à la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances. Elle déplore l’exécution de Motiur Rahman Nizami.

PLAN DU SITE