Journée internationale des droits des femmes (8 mars 2017)

A l’occasion de la 40e journée internationale des droits des femmes, Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, et Laurence Rossignol, ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, ont coprésidé au Quai d’Orsay un événement de haut niveau qui a rassemblé des personnalités de tous horizons.

Cette rencontre, clôturée par le président de la République, a également été l’occasion de présenter le « Serment de Paris », un texte appelant à une remobilisation de la communauté internationale en faveur des droits des femmes dans un contexte où les femmes sont toujours victimes, partout dans le monde, de violences sexuelles, physiques ou psychologiques.

La France défend les droits et l’autonomie des femmes ainsi que leur participation à tous les niveaux de responsabilité. Elle lutte contre toutes les formes de violences à leur encontre. La France est mobilisée pour la mise en œuvre de l’agenda « Femmes, paix et sécurité » du conseil de sécurité des Nations unies. Elle soutient également celles et ceux qui s’engagent contre les violences de genre en milieu scolaire. La France met en œuvre la stratégie « genre et développement » établie pour la période 2013-2017, dont l’objectif est l’inclusion de l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’ensemble des politiques de solidarité internationale et de développement.

Revoir l’événement

Intervention de Jean-Marc Ayrault

Chaque jour, partout dans le monde, les droits des femmes sont bafoués. Au courage de ces femmes, nous ne pouvons répondre par la lâcheté du silence. Leur défense participe des principes et des valeurs humanistes et universalistes de la France qui sont à la base de son combat à l’échelle internationale.

Voir le film Par une porte entrouverte

Le film Par une porte entrouverte évoque, à travers des archives parfois méconnues, le parcours de ces pionnières qui sont parvenues, contre les résistances, à se faire reconnaître dans un milieu longtemps strictement masculin et témoigne du chemin qui reste encore à parcourir.

Le Serment de Paris

L’égalité réelle sera impossible tant que les sociétés continueront de tolérer ou d’exercer un contrôle sur le corps des femmes, par la coercition ou la violence, qu’elle soit physique ou psychologique.

Colloque sur les discriminations à l’égard des femmes dans les pays de l’ex-URSS

Le même jour était également organisée par la direction de l’Europe continentale une table ronde autour de six expertes sur les discriminations à l’égard des femmes dans certains pays de l’ex-URSS, en présence de chercheurs et de représentants d’ONG.

Les six expertes, ainsi que les autres membres de la table ronde, ont ensuite pu participer aux échanges organisés dans le cadre de l’évènement international de mobilisation en faveur des droits des femmes, autour du « Serment de Paris », organisé au MAEDI.

Sur le même sujet

PLAN DU SITE