Accès rapide :

Conférence sur les droits des personnes LGBT en Europe (Paris, 26 mars 2013)

En coopération avec la Commission européenne, la France a invité à Paris le 26 mars les représentants de 56 États du continent européen, de la société civile et d’organisations régionales et internationales, pour aborder la question des droits des personnes lesbiennes, gays, bi, transgenre (LGBT) en Europe.

Les discussions porteront sur les discriminations et les violences commises contre les personnes LGBT en Europe et les moyens de les combattre ainsi que le rôle des mécanismes régionaux et internationaux de défense des droits de l’Homme sur ces questions

Cette conférence s’inscrit dans un processus mondial par lequel des pays engagés dans la lutte contre les discriminations et les violences commises à l’encontre des personnes LGBT ont décidé d’organiser début 2013 de grandes consultations sur ces questions sur plusieurs continents. Des conférences se tiendront ainsi à Brasilia, Katmandou et Paris. Les conclusions de ces travaux seront présentées lors d’une conférence mondiale à Oslo les 15 et 16 avril 2013.

La lutte contre les violences et les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre : un engagement fort de la France

A ce jour, l’homosexualité demeure pénalisée dans près de 80 États et passible de la peine capitale dans 7 d’entre eux. Dans beaucoup de pays, les personnes LGBT continuent d’être victimes de discriminations, de harcèlement, de violences, voire de meurtres, souvent en toute impunité.

La France est fortement engagée contre les discriminations et les violences commises à l’encontre des personnes LGBT. La France a ainsi en 2008, conjointement avec les Pays-Bas, présenté à l’Assemblée générale des Nations unies le texte de la Déclaration relative aux droits de l’Homme et à l’orientation sexuelle et l’identité de genre dont 68 États sont aujourd’hui signataires. Elle a soutenu une nouvelle déclaration en 2011 au Conseil des droits de l’Homme signée par 85 États. La même année, la première résolution sur les questions LGBT était adoptée par le CDH et a donné lieu à la réalisation en 2012 du premier rapport des Nations Unies sur la situation des personnes LGBT dans le monde.

La France a également soutenu en 2007 l’adoption par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe de recommandations sur les droits des personnes LGBT, et participe activement à l’élaboration de lignes directrices de l’Union Européenne sur le respect des droits des personnes LGBT.

Consciente que ce travail de longue haleine ne peut être accompli qu’en partenariat avec la société civile, la France appuie des organisations qui œuvrent sur le terrain en faveur des droits des personnes LGBT.

Pionniers, la France, les Pays-Bas et la Norvège ont ainsi créé en 2009 le premier fonds international de soutien aux associations LGBT, piloté conjointement par les États donateurs et des ONG de défense des droits de l’Homme.

Pour en savoir plus :

- Le site du fonds international de soutien aux associations LGBT

- Discours de Robert Badinter contre l’homophobie lors du premier congrès mondial contre l’homophobie et la transphobie qui s’est déroulé au Quai d’Orsay le 15 mai 2009.


Discours de Robert Badinter contre l’homophobie par francediplotv


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014