Accès rapide :

Euro 2016 : la France accueille les touristes du monde entier !

A l’occasion de la phase finale de l’UEFA Euro 2016, du 10 juin au 10 juillet, la France accueille plus de 1,5 million de visiteurs venus du monde entier. Tous les services de l’État, dont le MAEDI et son opérateur Atout France, sont mobilisés pour faire de cette manifestation une réussite.

L’État s’est fixé quatre priorités :

  • assurer une très haute qualité d’organisation ;
  • faire de l’Euro 2016 un événement populaire, pour tous et partout ;
  • mettre l’Euro 2016 au service de la croissance et de l’attractivité de la France ;
  • promouvoir à travers l’Euro 2016 les valeurs du sport.

"Welcome to France" : un message de bienvenue unique aux touristes étrangers

Enjeu majeur en termes d’attractivité et de rayonnement de la France à l’international, l’UEFA Euro 2016 constitue une formidable opportunité de générer des flux touristiques et d’attirer de nouvelles clientèles sur les destinations d’accueil du tournoi, à condition de bien se préparer…

La France devra notamment proposer un accueil de qualité, une image d’hospitalité, créer de la sympathie en s’adressant aux supporters présents. C’est pourquoi le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, Atout France, le comité des villes hôtes, CCI France et la DGE ont décidé de lancer la campagne « Welcome to… » qui sera lancée début juin.

Cette opération, qui permettra de diffuser un message de bienvenue unique aux visiteurs, sera déployée dans les 7 villes hôtes participant à l’opération sous la signature Welcome to Paris / Lille Métropole / Lyon / Nice / Bordeaux Métropole / Toulouse / Saint-Denis.

Partant de l’idée qu’un professionnel de l’accueil se cache derrière chaque Français, elle mettra en valeur l’enthousiasme et la volonté de tous les acteurs de la chaîne d’accueil (commerçants, cafés, restaurateurs, hôteliers, etc.) de recevoir au mieux les visiteurs internationaux.

Un impact économique considérable

Le championnat d’Europe de Football est un événement international majeur en termes d’attractivité et de rayonnement de la France. Il s’agit une vitrine exceptionnelle pour promouvoir l’innovation et les savoir-faire , notamment nationaux, dans de très nombreux secteurs (services grand public, transport, environnement, bâtiment, sport, numérique, tourisme, santé).

Le Centre du Droit et de l’Economie du Sport (CEDS) a mesuré l’impact économique attendu du championnat d’Europe des nations de football qui se tiendra du 10 juin au 10 juillet dans 10 villes hôtes. L’UEFA Euro 2016 c’est 1.266 milliard d’euros de retombées économiques estimées !

  • les dépenses réalisées par les visiteurs dans les stades et les fans zones sont estimées à 800 millions d’euros, dont 200 pour les fans zones ;
  • les marchés adressés aux entreprises françaises dans le cadre de l’organisation de l’Euro 2016 sont estimés à 400 millions d’euros.

Un potentiel de retombées économiques considérable qui s’explique en premier lieu par la popularité de l’événement. Durant les 31 jours de compétition et pour les 51 matchs opposant les 24 équipes en lice, on n’attend pas moins de 150 millions de téléspectateurs par match et, en France, 2.5 millions de spectateurs (dont 1.5 million de visiteurs étrangers) ce qui devrait se traduire, en ajoutant les sportifs, les officiels, les médias, les fournisseurs et partenaires, par 250 000 nuitées.

Les dépenses cumulées attendues sur l’ensemble du territoire tant dans les stades que dans les fans-zones, devraient s’élever à 788 millions d’euros.

Mais les retombées économiques se mesurent aussi au nombre d’emplois créés pour la construction et la rénovation des stades (20 000 emplois) et pour l’organisation de la compétition elle-même (plus de 94 000 personnes employées).

Des bénéfices en termes de chiffre d’affaires qui profitent majoritairement aux entreprises françaises (58%).

(sources Centre de Droit et d’Economie du Sport (CEDS) et CCI)

Les villes-hôtes mobilisées

51 matches attireront, pendant un mois, 2,5 millions de spectateurs dans les 10 stades français retenus pour la compétition.

Dans chaque ville, des Fan Zones animeront la cité. Écrans géants pour la retransmission des rencontres de la compétition, zones ludiques pour les plus jeunes apporteront une touche festive à l’UEFA Euro 2016.

Les dix villes-hôtes des matches de la phase finale sont :
Bordeaux - Stade de Bordeaux
Lens Agglo - Stade Bollaert-Delelis
Lille Métropole - Stade Pierre Mauroy
Lyon - Stade de Lyon
Marseille - Stade Vélodrome
Nice - Stade de Nice
Paris- Parc des Princes
Saint-Denis - Stade de France
Saint-Étienne - Stade Geoffroy Guichard
• Toulouse - Stadium de Toulouse

Un dispositif de sécurité renforcé

Plus de 90 000 policiers, gendarmes et agents de sécurité privée assureront la sécurité lors de l’Euro de football (10 juin-10 juillet).

Quelque 77 000 policiers et gendarmes, 13 000 agents de sécurité privée, une partie des 10 000 militaires de l’opération Sentinelle et 1 000 bénévoles des associations de secourisme sont mobilisés pour assurer l’ordre public et faire face au risque terroriste. Des effectifs de police et gendarmerie, stationnés à l’extérieur des stades "pour assurer l’ordre public", pourront également intervenir à l’intérieur des enceintes sportives.

"Personne ne nous empêchera, et surtout pas les terroristes, de vivre normalement, de continuer à célébrer les valeurs de fraternité et de partage qui sont celles du sport", a assuré Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur.

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, a rappelé l’engagement de la France, « avec toutes nos forces (…) pour assurer la sécurité de tous ceux qui vivent, qui viennent en France et qui viendront notamment en France à l’occasion de l’Euro-2016 ». « Les autorités françaises mobilisent toutes les compétences nécessaires, tous les moyens nécessaires et coopèrent avec des pays-partenaires dans cet objectif » a conclu le ministre.

Mise à jour : juin 2016


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016