Signature d’un accord entre la CEA et l’Hôpital Ramathibodhi

Thaïlande

Actualité
Thaïlande | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Médecine individualisée
28 avril 2017

Un accord qui vient souligner une collaboration ancienne et de grande qualité qui est porteuse d’espoir pour les enfants atteints de bêta-thalassémie en Thaïlande (+ de 3000 naissances par an) en leur offrant une « réparation permanente » de leur dysfonctionnement génétique et leur évitant ainsi la lourdeur de transfusions sanguines.

Illust: Signature de l'accor, 169.4 ko, 1356x899
Signature de l’accord à la résidence de France (Bangkok)
Crédit : Ambassade de France en Thaïlande

Le mercredi 5 avril à Bangkok, les représentants de la Commission à l’Energie Atomique et aux Energies Alternattives (CEA) et de l’Hôpital Ramathibodhi (Université de Mahidol) ont signé un MoU, en présence de Mr l’ambassadeur de France en Thaïlande Gilles Garachon. Étaient également présents le Professeur Sansanee Chaiyaroj, Vice-Présidente en charge de la recherche et des relations internationales de l’Université de Mahidol, le Dr. Piyamitr Sritara, doyen de l’école de médecine de l’hôpital Ramathibodi, Monsieur Vincent Berger, directeur de la recherche fondamentale au CEA, le Professeur Philippe Leboulch et le Professeur Suthat Fucharoen grâce à qui la coopération franco-thaïlandaise a pris place.

Se développe ainsi un axe fort de la collaboration franco-thaïlandaise ayant favorisé tout récemment le traitement du premier patient thaïlandais utilisant l’approche de thérapie génique développée en France. Philippe Leboulch est depuis deux ans professeur invité à l’Université de Mahidol pour développer cette thérapie en Thaïlande.

L’Ambassade de France et ses partenaires en Thaïlande sont fiers d’avoir, et de continuer à, contribué au développement de ce partenariat scientifique en mettant notamment à disposition les outils de financement de collaborations Franco-Thaïes dans le domaine de la recherche.

La technologie développée par le Prof. Leboulch et utilisée à l’Université de Mahidol a permis le succès récent d’une thérapie génique pour soigner un patient atteint de drépanocytose (une forme grave d’anémie d’origine génétique) à l’hôpital Necker. La technologie a aussi permis la création d’une entreprise aux Etats-Unis fondée par Philippe Leboulch (Blue Bird Bio).

Rédacteur : vincent.drapeau[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE