Nouvelle méthode de biodétection grâce au point quantique

Thaïlande

Actualité
Thaïlande | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
28 avril 2017

L’Université KMUTT a élaboré des tests électrochimiques rapides et rentables pour une détection très sensible de différentes souches de grippes et de dysenteries.

Souhaitant réduire la longueur des analyses d’échantillons en laboratoire qui peuvent retarder le début du traitement, les chercheurs ont mis en place une batterie de diagnostics à l’aide de « quantum dots » (points quantiques), de minuscules cristaux semi-conducteurs, pour détecter de multiples pathogènes en même temps (vibrio cholerae, salmonella et shigella).

Cette nouvelle méthode présente de nombreux intérêts car la détection multiple permet un gain de temps, d’obtenir plus d’informations, une réduction de la taille des échantillons à utiliser et elle est donc plus rentable.

La méthode consiste à analyser les séquences ADN avec un marqueur, le point quantique, qui produit différentes couleurs photoluminescentes et réagit différemment selon les voltages.

Contacts : Associate professor Werasak Surareungchai : werasak.sur[at]kmutt-ac.th
Eliza Stefaniw : eliza.ste[at]kmutt-ac.th

Source : KMUTT

Rédacteur : vincent.drapeau[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE