Le "Kariyat" pour éliminer les cellules cancéreuses du col de l’utérus et l’herpès

Thaïlande

Actualité
Thaïlande | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
27 juin 2017

Des chercheurs de l’Université de Khon Kaen ont découvert une propriété remarquable du Kariyat (andrographis paniculata ou chirette verte), sa substance peut tuer des cellules du cancer du col de l’utérus et prévenir le virus de l’herpès.

L’équipe de chercheurs est composée de : Assoc. Prof. Dr. Chantana Aromdee, Assoc. Prof. Dr. Watcharee Khunkitti, de la Faculté des sciences pharmaceutiques et Assoc. Prof. Dr. Jamsai Pianthong (MD), Assoc. Le Prof. Dr. Tippaya Eklaksananan (MD) de la Faculté de médecine.

Lorsqu’elle est synthétisée, la substance principale, andrographolide, produit une substance dérivée appelée « IPAD ». Ces deux substances ont un effet moléculaire qui réduit le cancer des protéines, tue les cellules cancéreuses du col de l’utérus et arrête la croissance du virus de l’herpès simplex, en raison de sa formule structurale d’inhibition de l’agglutination.

Le résultat de l’expérience moléculaire menée par le Prof. Dr. Chantana Aromdee, a montré que les deux substances ont diminué la protéine cancéreuse et les cellules sont mortes dans les 48 heures à condition que la concentration soit appropriée. D’autres mécanismes sont expérimentés. L’IPAD est plus efficace en termes de résistance au virus de l’herpès que l’andrographolide, et comparable à l’Acyclovir qui est généralement utilisé aujourd’hui. L’expérience a démontré que l’IPAD a entraîné la suppression de l’action du gène qui conduit au développement du virus, ce qui est différent de l’Acyclovir qui supprime la construction d’ADN du virus. Elle peut également être utilisée dans le cas où le virus de l’herpès commence à résister au médicament.

Le Prof. Dr. Chantana Aromdee explique qu’ : « à partir des études, nous avons obtenu de nombreuses substances de Kariyat. Après de nombreux ajustements des formules structurelles afin d’augmenter les effets et après expérimentations animales, nous avons constaté que le Kariyat contient des substances qui réduisent également la douleur et l’inflammation, augmentent les spermatozoïdes, résistent aux virus et aux bactéries… La substance doit être utilisée en grande quantité. Nous avons donc inventé une méthode d’extraction et synthétisé la dérivée. Cela a réduit le processus jusqu’à ce que nous obtenions une grande quantité de dérivée. Cette technologie peut être vendue à une industrie. En outre, nous avons créé un kit de test pour mesurer la teneur du Kariyat afin que les agriculteurs puissent l’utiliser eux-mêmes et cultiver à l’échelle commerciale, ce qui représente plus de revenus ".

Assoc. Prof. Dr. Watcharee Khunkitti explique qu’ils en sont à la phase de développement du produit pharmaceutique, ce qui nécessite des tests de diverses propriétés pour respecter les principes du Bureau of drug control. Le produit développé est une crème qui conserve les propriétés médicamenteuses des deux substances.

Source : https://www.kku.ac.th/news/v.php?q=0014164&l=en
Rédacteur : vincent.drapeau[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE