Prix l’Oréal Taiwan 2017 pour les Femmes et la Science

Taïwan

Actualité
Taïwan | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
5 septembre 2017

Li-Chyong Chen, directrice du Centre de Physique de la Matière Condensée, a reçu cette année le prix l’Oréal Taiwan pour les Femmes et la Science. Celui-ci, créé en 2008, fait suite au programme L’Oréal et la Science, qui, depuis 1998, a pour ambition de mettre au service de la recherche, toutes disciplines confondues, l’intelligence et la créativité des femmes. Le prix l’Oréal Taiwan a pour but de récompenser leurs contributions.

Depuis 1998, le programme L’Oréal-UNESCO a récompensé 92 lauréates pour l’excellence de leurs travaux scientifiques. Et deux d’entre elles ont reçu le Prix Nobel. Le programme a également remis une bourse de recherche à 2,438 jeunes talentueuses chercheuses pour leurs travaux qui contribuent à faire progresser le monde scientifique.
L’édition 2017 du prix a récompensé cinq femmes dans le domaine des Sciences de la Matière (physique, chimie, astronomie…) et dans chaque région du monde : Afrique et Moyen Orient, Asie-Pacifique, Europe, Amérique du Sud, et Amérique du Nord. Elles ont chacune reçu un prix de 100,000 €.

Le prix l’Oréal Taiwan pour les Femmes et la Science est co-organisé par la Wu Chien-Shiung Education Foundation et par le National League of Women. Il permet de transmettre l’héritage de cette « première dame de la physique » du 20ème siècle, spécialiste de la physique nucléaire ayant travaillé à l’enrichissement de l’uranium pour le Projet Manhattan, et d’encourager les jeunes étudiantes à poursuivre leur carrière dans le domaine des sciences.

Le nom de la grande gagnante a été annoncé en mars 2017. Il s’agit de Li-Chyong Chen, directrice du Centre de Physique de la Matière Condensée (Center for Condensed Matter Sciences - CCMS) de l’Université Nationale de Taiwan (NTU) depuis 1994 et membre du conseil de surveillance NSRRC. Titulaire d’un doctorat en physique appliquée obtenu à Harvard, elle a travaillé chez General Electric dans la division R&D pendant plusieurs années, avant de rejoindre le CCMS. Elle s’est ensuite spécialisée en nano sciences et applications énergétiques, et a considérablement contribué au développement des semi-conducteurs, de l’optoélectronique et des matériaux énergétiques. Elle détient également 13 brevets, dont 7 aux Etats Unis et 6 à Taiwan, et a publié près de 380 publications, reconnues tant à Taiwan qu’à l’échelle internationale. En 2010, elle devient la première Taiwanaise à être élue au Materials Research Society (MRS) américain, organisation de près de 14,000 chercheurs travaillant dans les matériaux. Aujourd’hui, Li-Chyong Chen se consacre à de nombreux évènements visant à favoriser le talent et l’influence scientifique des jeunes femmes.

Sources :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE