L’EPA prolonge l’interdiction des sacs en plastique gratuits

Taïwan

Actualité
Taïwan | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
2 août 2017

Dès janvier 2018, Taïwan compte interdire à de plus en plus de magasins de fournir des sacs plastiques à usage unique aux caisses des supermarchés. Cette interdiction, annoncée par l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA – Environmental Protection Agency), s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement pour réduire les déchets et promouvoir la préservation des océans, et plus généralement des écosystèmes.

Les sacs plastiques sont à l’origine d’un énorme gaspillage. Ils sont souvent jetés sitôt rentrés chez soi et la marchandise déballée. En vertu de cette nouvelle règlementation, les boulangeries, librairies, magasins de boissons, d’électronique, d’équipements médicaux et pharmacies seront désormais interdits de distribution de sacs plastiques à usage unique en caisse. Elle vient en appui à la précédente interdiction, datant de 2002, qui ne concernait alors que les infrastructures gouvernementales, les commerces de proximité, la restauration rapide, et les centres commerciaux. Selon l’EPA, la loi de 2002, s’appliquant à près de 20,000 établissements à Taïwan, a déjà permis de réduire l’utilisation des sacs plastiques jetables de 2 milliards par an.
Cette nouvelle règle étendra l’interdiction à 80,000 magasins supplémentaires dans tout le pays. L’utilisation des sacs plastiques devrait donc diminuer de 1,5 milliards chaque année. Et les magasins qui ne respectent pas ces règles recevront un avertissement dès la première infraction, ainsi que des amendes allant de 1,200 à 6,000 NT$ (39 à 197 US$).
Le premier ministre Lin Chuan a par ailleurs appelé la population à fournir également des efforts : utilisation de sacs plastiques réutilisables, sacs en toile ou en papier recyclables.

Le ministre de l’EPA, Lee Ying-Yun, a déclaré que l’extension de cette interdiction vient en réponse à l’appel de la conférence sur les océans des Nations Unis, qui s’est tenue du 5 au 9 juin 2017 à New-York, afin de soutenir la mise en œuvre de l’objectif de développement durable 14 : « Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers, et les ressources marines aux fins du développement durable ».
D’après le ministre, Taïwan est très préoccupé par l’impact de la pollution plastique sur les milieux marins. D’après les statistiques du Forum Économique Mondial (WEF – World Economic Forum), une énorme partie d’entre eux se retrouve dans les océans, représentant une catastrophe pour la faune marine, qui les ingère. Aujourd’hui, plus de 150 millions de tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans et leur masse pourrait doubler d’ici 2050.
Lee a également déclaré que le gouvernement rédigeait actuellement d’autres restrictions sur l’utilisation du plastique, y compris des règlements plus stricts pour les produits contenant des microbilles en plastique, de petites billes de polyéthylène que l’on retrouve dans les produits cosmétiques les plus courants – dentifrice, déodorant, eye-liner, masque de gommage, etc. Du fait de leur petite taille (moins de 0.1 mm de diamètre), et extrême flottabilité, elles échappent aux traitements des eaux usées, et sont considérées, à tort, comme de la nourriture pour les animaux marins une fois dans l’eau.
Ces nombreux efforts démontrent bien la détermination de Taïwan et son engagement à éliminer les produits en plastique à usage unique, à réduire les déchets, et à promouvoir des comportements respectueux de l’environnement afin d’aider à stopper la dégradation des océans.

Plus d’information :

Source :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr - https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE