Des groupes environnementaux protestent contre l’extension de droits miniers

Taïwan

Actualité
Taïwan | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
7 juillet 2017

L’extension de 20 ans d’un permis d’exploitation minier accordé par le gouvernement taïwanais à l’entreprise Asia Cement Corportation (ACC) dans le parc national de Taroko à Hualien a provoqué de vives tensions. De nombreux groupes environnementaux se sont rendus dans la rue pour manifester leur mécontentement.

Ils étaient près de 5000 à manifester, utilisant parfois la manière forte pour se faire entendre : des bombes lacrymogènes afin d’imiter la fumée produite par les explosions des mines. Selon eux, les populations autochtones vivant près de la mine de Taroko subissent les répercussions des explosions depuis trop longtemps. Et il est grand temps que cela cesse. Ils exigent donc que cette prolongation soit révoquée et que la loi minière actuellement en vigueur soit révisée. En effet, ACC exploite les mines de Taroko depuis 40 ans, sans autorisation des populations locales, et sans avoir effectué d’étude d’impact environnemental au préalable. Deux fautes graves pour Tsai Chung-Yueh, consultant pour l’association Citoyens de la Terre, qui ajoute que cette extension de 20 ans est tout simplement inacceptable.
En guise de réponse, le ministère des affaires économiques, qui a approuvé la demande de prolongation en mars, a déclaré que les procédures avaient été légales et que la décision ne portait pas atteinte à la loi en vigueur. Lin Shu-Fen, législateur du parti progressiste démocrate, a quant à lui réagi en affirmant que cette décision allait à l’encontre des droits des populations autochtones. Le porte-parole du bureau présidentiel, Huang Chung-Yen, a à son tour déclaré que le gouvernement a préféré mettre l’accent sur d’autres sujets depuis qu’il est au pouvoir, et que la révision de la loi est aujourd’hui en cours. « Après cette révision, toutes les mines qui n’auront pas fait d’étude d’impact environnemental seront tenues de le faire », a-t’il rajouté, sans toutefois répondre au sujet de la controverse sur l’extension du permis. Les manifestants peuvent toujours attendre…

Source :

Rédacteurs : Morgane Schuhmann & Emmanuelle Platzgummer (Bureau Français de Taipei)

PLAN DU SITE