110 équipes participent au concours annuel d’ingénierie sismique

Taïwan

Actualité
Taïwan | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
29 septembre 2017

Deux équipes taïwanaises et une équipe hongkongaise ont remporté des prix lors du concours annuel d’ingénierie sismique organisé sur deux jours par le National Applied Research Laboratories.

Tenu pour la première fois en 2001, ce concours intitulé « démonstration de la recherche en ingénierie sismique dans les écoles  » a été organisé par le Centre National de Recherche en Ingénierie des Tremblements de Terre (NCREE) à Taipei, les 22 et 23 septembre 2017. Il a ressemblé 110 équipes, dont 38 équipes de Corée du Sud, de Malaisie, d’Australie, d’Indonésie, du Vietnam, de Singapour, de Hong-Kong, de Macao et des Philippines.

Les équipes de la catégorie ‘lycée et collège’ ont créé des bâtiments en miniature, soumis ensuite à plusieurs tests de tremblements de terre, avec une accélération au maximum de pointe (PGA) atteignant 800 galileo (gal). Les équipes appartenant à la catégorie ‘études supérieures’ se sont vues construire des modèles résistants aux tremblements de terre, soumis à des tests allant jusqu’à 1,200 gal.

Les deux équipes taïwanaises ont remporté des prix dans la catégorie ‘lycée et collège’, tandis que l’équipe hongkongaise a remporté un prix spécial dans la catégorie ‘études supérieures’. Le titre de champion de la catégorie lycée a été attribué à une équipe du département d’architecture de la Kaohsiung Industrial High School, qui participe à cet évènement depuis 7 ans.

La technologie de l’ingénierie sismique taïwanaise se distingue sur la scène internationale, mais le pays peut encore apprendre du Japon, d’après Huang Shih-chien, directeur du NCREE, ajoutant que la technologie des tremblements de terre devrait être combinée avec les sciences sociales et la communication. Depuis le tremblement de terre de 1999, le gouvernement fait de grands efforts pour améliorer les structures publiques, mais il est encore possible d’améliorer la sécurité des bâtiments privés.

Source :

Rédactrice :
Morgane Schuhmann, morgane.schuhmann[at]diplomatie.gouv.fr
https://www.france-taipei.org/

PLAN DU SITE