Accès rapide :

Un centre national de la science des données pour la Suisse

Suisse

Actualité
Suisse | Politiques de recherche, technologiques et universitaires | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Big Data
13 février 2017

Les deux écoles polytechniques fédérales (EPF) de Zurich et de Lausanne viennent d’inaugurer le Swiss data Science Center (SDSC), centre national de la science des données.

Avec l’objectif de promouvoir l’innovation dans la science des données et la recherche multidisciplinaire, la Suisse a créé son centre national de la science des données (SDSC). Ce centre, avec des bureaux à Lausanne et à Zurich, regroupera 30 à 40 spécialistes des données et de l’informatique, avec une dotation de 30 millions de francs (environ 28 millions d’euros) sur quatre ans.

Il ne mènera pas ses propres recherches mais offrira une infrastructure et une expertise pour différents projets, pour lesquels un premier appel à projets sera lancé en mars. Le SDSC va aussi développer une plateforme d’analyse hébergée en nuage, l’ « Insights Factory », dans une optique de science ouverte.

Le SDSC s’inscrit dans le cadre de l’« Initiative for Data Science in Switzerland », lancée par le domaine des EPF. La science des données est en effet l’un des quatre grands axes stratégiques de recherche 2017-2020 que s’est fixé le domaine des EPF. Dans ce cadre, un master en science des données sera aussi lancé en septembre 2017 dans les deux écoles polytechniques.

La science des données est en essor constant et s’annonce comme un des défis des années à venir. Ce centre suisse s’inscrit ainsi dans la lignée de nombreux centres déjà existants, tel que le Center for Data Science à Paris-Saclay qui vise à construire et faire vivre une communauté à Paris-Saclay autour de la science des données. L’Union européenne soutient aussi la recherche sur ces questions de données massives, notamment par des appels dans le cadre du programme ICT H2020. Un objectif du SDSC est ainsi de pouvoir résister à la concurrence internationale, comme l’indique le président de l’EPFL, Martin Vetterli.

Plus d’informations :

Sources :

Rédactrice :
Emilie Fallet – Chargée de mission scientifique et universitaire en Suisse - emilie.fallet[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE