Suède

Veille scientifique et technologique de la Suède.

Le département scientifique et universitaire de l’Institut français de Suède soutient et développe la coopération franco-suédoise dans les domaines de la recherche et de l’enseignement supérieur. Sa principale mission est de promouvoir les échanges entre les deux pays dans ces domaines. Grâce à son espace Campus France, il informe également les jeunes Suédois désireux d’aller étudier en France.
  • Retrouvez la veille scientifique et technologique de Suède sur Twitter @ScienceFR_SE

Dernières actualités

5,1 millions d’euros pour renforcer la sûreté et améliorer l’exploitation des systèmes nucléaires.

Suède | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
Actualité
10 mars 2017

Pendant les 4 prochaines années la Commission Européenne va investir 5,1 millions d’euros dans le projet Cortex, porté par le professeur Christophe Demazière et Paolo Vinai , professeur associé, du département de physique de l’école polytechnique de Chalmers (Göteborg, Suède).

La coopération facilite la colonisation des environnements difficiles

Suède | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
Actualité
9 mars 2017

Une étude conduite à l’université de Lund (Suède), en collaboration avec des chercheurs anglais et américains, contredit l’hypothèse selon laquelle les environnements difficiles (manque d’eau, de nourriture…) conduiraient à l’apparition de la coopération chez différentes espèces animales. Cet article, publié dans Nature Ecology & Evolution, apporte des preuves sur l’apparition de la coopération avant l’établissement d’espèces animales dans des environnements peu accueillants.

Les énergies renouvelables pourraient alimenter intégralement les pays nordiques en électricité

Suède | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement | Stockage de l’énergie
Actualité
9 mars 2017

Une étude récente de l’Université d’Uppsala, publiée dans le journal Nature Energy, s’est intéressée à la capacité des pays nordiques à s’alimenter entièrement en électricité à partir d’énergies renouvelables. Cette hypothèse, envisageable à terme, requerrait la mise en œuvre de différentes sources d’énergie renouvelables (photovoltaïques, hydroélectriques, houlomotrice …) ainsi qu’une adaptation du stockage et de la distribution de l’énergie.

Découverte d’une nouvelle cité en Grèce par des archéologues suédois et grecques

Suède | Sciences Humaines et sociales
Actualité
8 mars 2017

Une équipe internationale, coordonnée par le département d’études historiques de l’université de Göteborg, explore actuellement les restes d’une cité historique dans le centre de la Grèce. Leurs résultats pourraient changer la perception que l’on a de cette zone qui est généralement considérée comme isolée et peu active par les historiens.

Un saumon heureux est un saumon qui nage plus

Suède
Actualité
3 janvier 2017

La migration animale est un phénomène très étudié que ce soit sur terre, dans l’eau ou dans les airs. Le saumon atlantique (Salmo salar) est l’un des modèles les plus connus du fait de son importance socio-économique. Une équipe de recherche de l’université d’Umeå s’est intéressée au désir de migration chez les jeunes saumons et a mis en lumière un effet stimulant des anxiolytiques présents dans l’eau. Cette étude est parue dans le journal Nature Communications le 6 décembre 2016.

Le rapport 2016 sur la résilience de l’Arctique

Suède | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
Actualité
19 décembre 2016

Un premier rapport d’évaluation globale des écosystèmes et des sociétés de la région Arctique a été publié le 25 Novembre 2016. Ce rapport est le produit de 5 ans de travail collaboratif entre chercheurs de plusieurs pays arctiques décidé à l’occasion de la présidence suédoise du Conseil de l’Arctique (2011-2013). Les préconisations de ce rapport permettraient une sauvegarde de l’Arctique et un meilleur futur pour la planète car comme le dit Garry Peterson, co-auteur du rapport : "ce qui ce passe dans l’Arctique ne reste pas dans l’Arctique".

PLAN DU SITE