Coupe budgétaire de 1 million d’euros à l’Académie Slovaque des Sciences

Slovaquie

Actualité
Slovaquie | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
25 août 2016

Le 13 juillet 2016, le gouvernement slovaque a annoncé une coupe budgétaire de plus d’un million d’euros sur le budget de l’Académie Slovaque des Sciences. Selon le Ministère des Finances, cet argent servira à compenser la baisse du prix du lait ainsi qu’à valoriser le salaire des enseignants. Pour les scientifiques et les enseignants, cette décision semble incompatible avec la volonté confirmée en juillet 2015 du gouvernement de promouvoir une économie fondée sur la connaissance.

Illust: Académie Slovaque, 51.8 ko, 480x253
Académie Slovaque des Sciences. Crédits : SAV.
SAV

• Coupe budgétaire

Début juillet 2016, le gouvernement slovaque a décidé de réduire le financement public alloué à l’Académie Slovaque des Sciences de 1 072 087 euros sur les 60 millions prévus à l’origine. Trente-cinq autres structures publiques telles que la Cour Suprême ou le Bureau du Procureur Général sont également concernés par des restrictions budgétaires de grande ampleur.

Au total, près de 55.7 millions d’euros devraient être ainsi redistribués dans le secteur du lait et de l’éducation. 30 millions d’euros devraient servir à compenser la baisse du prix du lait en accordant une subvention nationale exceptionnelle aux usines laitières. Les enseignants, dont le salaire moyen est d’environ 800 euros brut dans le secteur public (environ 600 euros net), devraient bénéficier d’une augmentation de salaire de 6% dès la rentrée 2016 grâce aux 25 millions restants. Ceci fait suite aux revendications soutenues par les enseignants pendant de nombreux mois en 2015 et 2016.

Illust: Conférence de presse, 44.3 ko, 480x320
Conférence de presse de l’Académie Slovaque des Sciences. Crédits : TASR
TASR

On notera qu’en juillet 2015, les Ministres des Finances et de l’Éducation signaient un accord avec le Président de l’Académie des Sciences afin de garantir un financement constant d’un minimum de 60 millions d’euros par an pour les années 2016, 2017 et 2018. Pour justifier ce virement de bord, le nouveau Ministre des Finances met en avant les dernières élections législatives de mars 2016 et le changement de composition du gouvernement qui a suivi.

L’Académie Slovaque des Sciences déplore cette annonce de restriction budgétaire qui fait du tort au secteur de la recherche et renforce la méfiance envers les responsables politiques.

• Réactions des communautés scientifiques et enseignantes

Pour le syndicat des travailleurs de l’Académie Slovaque des Sciences, cette coupe budgétaire pourrait mettre en péril près de 70 emplois. Les jeunes chercheurs seront les premiers à être touchés par cette mesure.

L’Initiative Slovaque des Enseignants, à l’origine des protestations survenues dans le secteur de l’éducation, déplore cette annonce et se joint aux protestations des scientifiques afin de faire valoir les engagements pris par le gouvernement dans les secteurs de l’éducation et de la recherche. Pour Vladimir Crmoman, l’un des responsables de l’Initiative, "la seule façon d’améliorer nos conditions est d’être solidaires. Sans amélioration du statut des enseignants et des chercheurs dans notre société, c’est toute l’économie slovaque qui est vouée à la stagnation et au déclin ».

Illust: Protestations des, 99.2 ko, 400x267
Protestations des enseignants en 2015. Crédits : TASR, Michal Svitok
TASR, Michal Svitok

Vladimir Zvara, de l’Initiative des Professeurs d’Universités dénonce une politique de « diviser pour mieux régner  ». Selon lui, « il est inacceptable de liguer différents services publics les uns contre les autres et de remettre en cause les engagements gouvernementaux. C’est le service public entier qui est menacé. ».

L’Académie Slovaque des Sciences appelle donc le Ministère des Finances à respecter les termes de son engagement. Ils invitent les responsables du gouvernement à se positionner en faveur de la recherche, à joindre les actes à la parole et à lutter contre « la fuite des cerveaux » slovaques en rendant notamment les carrières scientifiques plus attractives.

• Mise en perspective européenne

Selon les derniers chiffres 2014 de l’office statistique de l’Union Européenne(Eurostat), la Slovaquie finance le secteur de la Recherche et Développement à hauteur de 0.89% de son PIB, soit 670 millions d’euros. Même si ces chiffres sont en nette augmentation depuis dix ans (0.50% du PIB en 2004), ils sont loin derrière ceux de la Finlande (3.17%), de la Slovénie (2.39%) ou encore de leur voisin Autrichien (2.99%). La Slovaquie fait partie des pays européens qui dépensent le moins en matière de R&D (21ème sur 28).

Afin notamment de stimuler la compétitivité européenne face aux leaders mondiaux, l’Union Européenne s’est donnée pour objectif d’augmenter le niveau d’investissement en Recherche et Développement à 3% du PIB d’ici 2020. L’ensemble des pays européens se sont ainsi mis d’accord pour soutenir d’avantage le secteur de la R&D dans leur pays.

Dans ce contexte, on peut se poser la question de la position à long terme de la Slovaquie vis-à-vis de son investissement dans la recherche, les financements dans ce secteur sembleraient plus être utilisés comme une réserve budgétaire ponctionnable que comme un réel outil de développement.


Sources :

Rédactrice

Marie-Flore Michel, Chargée de mission pour la Coopération Scientifique, Ambassade de France en Slovaquie.
Contact : marie-flore.michel[a]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE