Accès rapide :

« The Big Data Dilemna » : la Chambre des Communes appelle le gouvernement à prendre des initiatives politiques et réglementaires fortes pour l’exploitation des données massives

Royaume-Uni

Actualité

Royaume-Uni|

Politiques de recherche, technologiques et universitaires |

Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique

| Big Data

23 février 2016

Dans son récent rapport intitulé « The Big Data Dilemna », le Comité pour la science et la technologie de la Chambre des Communes incite le gouvernement à prendre des mesures concrètes sur plusieurs aspects relatifs à l’exploitation des données massives.

Formation de professionnels qualifiés

Ce rapport alerte sur le manque de professionnels disposant des compétences requises pour le traitement et l’analyse des big data. Considérée ici comme une barrière primordiale, il s’agit d’une conclusion récurrente, que l’on retrouvait déjà dans un rapport publié l’an dernier par la Chambre des Lords, « Make or Break : the UK’s Digital Future ». De graves conséquences à court terme sont prédites par le Comité en termes de compétitivité si le gouvernement ne prend pas de mesures décisives. Il a en outre annoncé sa décision d’investiguer davantage ce sujet spécifique.

Protection des données personnelles

La question de la confiance accordée par le grand public aux organismes gérant leurs données personnelles est une autre barrière à l’exploitation des big data identifié ici. L’échec du programme de la NHS (National Health Service) « care.data » est donné en exemple des complexes logiques à l’œuvre (et le gouvernement invité à prendre exemple sur un programme similaire lancé en Ecosse avec davantage de succès selon le rapport).

Les deux grands enjeux sont le respect de la vie privée ainsi que la sécurité des données personnelles collectées par des tiers. Le Comité préconise ainsi de créer un conseil pour l’éthique des données (Council of Data Ethics) au sein de l’Alan Turing Institute (centre de recherche en data sciences) afin de traiter spécifiquement ces questions. Il conseille également au gouvernement d’intégrer dans sa prochaine stratégie numérique, qui doit bientôt être publiée, une feuille de route sur l’anonymisation des données dans le cadre des big data.

Réglementation

Le rapport incite vivement le gouvernement à adopter des mesures réglementaires et législatives pour l’administration des données. Le Comité recommande entre autres de créer le plus tôt possible une sanction pénale pour les infractions majeures à l’encontre de la protection des données, et cela, sans attendre la révision législative qui sera engagée dans les deux prochaines années suite à l’adoption en décembre dernier d’une réglementation européenne (EU General Data Protection Regulation) sur ce sujet.
Par ailleurs, la généralisation d’un système de labellisation des organismes adoptant une gestion responsable des données personnelles, récemment créé par l’Information Commissioner’s Office britannique (organisme en charge de l’application du droit de protection des données), est fortement recommandée.

Ouverture des données

Le Comité invite le gouvernement à davantage créer des conditions adaptées au partage des données, que ce soit au sein du gouvernement (suppression des structures « en silo » et partage des données entre les départements pour favoriser l’amélioration des services publics) ou bien à destination des entreprises (création d’espaces protégés pour échanger des données sensibles en toute confidentialité sur le modèle de l’initiative pilotée par le Digital Catapult).

Le rapport peut être consulté dans sa version intégrale ici : http://www.parliament.uk/business/committees/committees-a-z/commons-select/science-and-technology-committee/news-parliament-2015/big-data-dilemma-report-published-15-16/

Rédacteur : Eva Legras, eva.legras[at]ambascience.co.uk

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016