Accès rapide :

Les changements climatiques et leurs impacts sociaux

Portugal

Actualité
Portugal | Sciences Humaines et sociales | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
10 mars 2017

Des intervenants français et portugais ont exposé leurs analyses des impacts sociaux inhérents aux changements climatiques à l’occasion de la conférence organisée en clôture de l’exposition « Climat 360° », elle-même réalisée à l’initiative de l’Ambassade de France à Lisbonne et de l’Institut Français du Portugal, et en partenariat avec Universcience (Cité des sciences et de l’industrie) et l’Institut des Sciences Sociales de l’Université de Lisbonne.

Une conférence s’est tenue le 23 février dernier au Musée National d’Histoire Naturelle de Lisbonne sur les changements climatiques et leurs impacts sociaux, en marge de l’exposition Climat 360° dédiée aux conséquences de l’activité humaine générant des émissions de gaz à effet de serre. Sont intervenus, côté français : Michelle Dobré, professeur de sociologie à l’université de Caen, et Julien Bueb, économiste au ministère français des affaires étrangères ; côté portugais : Luísa Schmidt, professeur à l’Institut des sciences sociales de l’université de Lisbonne, et Tomas Ramos, professeur à la Faculté des sciences et de la technologie de l’Université Nova de Lisbonne.

Le thème des impacts sociaux des changements climatiques, parfois passé sous silence, parfois placé sous le feu des projecteurs, comme l’a souligné Michelle Dobré, constitue l’une des inquiétudes majeures des citoyens à l’échelle mondiale. Les fluctuations autour de la médiatisation de la question tiennent le plus souvent au contexte politique, a-t-elle expliqué, en se basant sur l’image publique de ces changements climatiques en France, pré et post-COP21. S’il est vrai, selon elle, que la question des changements climatiques a connu une importante couverture médiatique avant l’Accord de Paris, premier accord universel sur le climat, signé par 194 pays, il n’en demeure pas moins vrai qu’aussitôt l’Accord signé, les médias se sont désintéressés du sujet pour se tourner vers d’autres préoccupations.

Luísa Schmidt a pour sa part abordé la question des perceptions sociales. Elle a fait état des mêmes fluctuations que celles évoquées par Michelle Dobré autour de l’image publique de ces changements climatiques. Elle a notamment pu constater que si les Portugais considéraient le thème comme crucial et se disaient prêts à changer leur mode de vie et/ou de consommation, ils estimaient cependant être mal ou peu informés sur le sujet. Pour autant, ils percevaient la situation comme un moteur d’innovation, une opportunité de changement, pour notamment restaurer la confiance publique, à travers par exemple l’élaboration de stratégies locales et municipales de développement durable.

Julien Bueb a ensuite présenté sa vision du concept de transition énergétique, basée notamment sur l’idée de sobriété énergétique. Partant de l’observation que les objectifs de croissance verte étaient onéreux et peu réalisables, il a abordé le problème sous un autre angle. Ainsi, selon ses observations, la sobriété énergétique devrait être la base du processus de transition énergétique. Les émissions de CO2 pourraient ainsi être divisées par 16 (lorsque l’Accord de Paris envisage une division par 4 d’ici 2050). Ce concept de sobriété énergétique est axé sur la suppression et/ou la limitation d’une activité consommatrice grâce à l’adoption de nouveaux comportements.

Enfin, Tomas Ramos a conclu la conférence en abordant le thème de l’emploi vert et durable. Il a notamment souligné la nécessaire transversalité des disciplines que l’emploi vert induisait et la nécessité de repenser la formation des futurs travailleurs.

Illust: De gauche à droite :, 44.1 ko, 634x396
De gauche à droite : Julien Bueb, Luisa Schmidt, Ana Delicado, Michelle Dobré, Tomas Ramos.
Ambafrance-pt.org

Cette conférence s’est clôturée sur un débat entre le public et les intervenants, modéré par Ana Delicado de l’Institut des Sciences Sociales de l’Université de Lisbonne.

Plus d’informations :

Rédacteur : Amaury HOCQUET, Chargé de coopération scientifique à l’Institut Français du Portugal amaury.hocquet[at]ifp-lisboa.com – IFP

PLAN DU SITE