Baisse du nombre de collaborations internationales polonaises depuis 2004

Pologne

Actualité
Pologne | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
28 juin 2017

Un article publié dans Science Advance analyse l’effet de l’intégration de 12 nouveaux états à l’UE en 2004 et 2007 sur le niveau de collaboration internationale de leur recherche.

Les résultats présentés par Omar A. Doria Arrieta, Fabio Pammolli et Alexander M. Petersen montrent que le nombre de collaborations internationales des pays d’Europe centrale et orientale a diminué suite à leur entrée dans l’UE. En témoigne la diminution de la proportion d’articles scientifiques à co-auteurs internationaux publiés dans ces pays. En Pologne, cette proportion est passée de 33% en 2004 à 28% en 2011.

A contrario, la proportion des publications co-auteurs internationaux dans les pays d’Europe de l’Ouest a augmenté depuis 2004. Au Royaume-Uni, cette proportion est passée de 28% en 2004 à 43% en 2011.

Pour les auteurs de l’étude, l’adhésion à l’UE a facilité la mobilité des chercheurs des institutions scientifiques d’excellence d’Europe centrale et orientale vers les institutions d’Europe de l’Ouest, apportant avec eux leur réseau international.

Les fonds structurels européens destinés aux pays européens les moins développés n’ont pas permis jusqu’à aujourd’hui de les rendre aussi compétitifs que les membres historiques de l’UE. Selon les auteurs de l’article, les fonds disponibles pour la recherche et le nombre de chercheurs d’excellence serait trop faible pour pouvoir atteindre un niveau homogène des institutions de recherche d’excellence sur l’ensemble du territoire européen.

Des programmes incitent cependant les scientifiques à retourner dans leur pays d’origine. Au niveau européen, les actions de mobilité Marie Skłodowska-Curie incluent un retour obligatoire des scientifiques dans leur pays pour an. Au niveau polonais, le programme HOMING de la Fondation pour la Science Polonaise (FNP) finance le retour dans des institutions polonaises de jeunes chercheurs polonais basés à l’étranger [1].

Pour aller plus loin :
Europe’s paradox : Why increased scientific mobility has not led to more international collaborations, Erik Stokstad, Science, 12/04/17 - http://www.sciencemag.org/news/2017/04/europe-s-paradox-why-increased-scientific-mobility-has-not-led-more-international
“Quantifying the negative impact of brain drain on the integration of European science”, Omar A. Doria Arrieta, Fabio Pammolli, Alexander M. Petersen, Science Advances 12/04/17 -http://advances.sciencemag.org/content/3/4/e1602232

Sources :
[1] Page principale du programme HOMING - http://www.fnp.org.pl/en/oferta/homing

Rédacteur :
Antonin BORGNON, Chargé de Mission Scientifique à Varsovie, antonin.borgnon[a]diplomatie.gouv.fr

Ambassade de France en Pologne - science.varsovie-amba [a] diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE