Le gouvernement néerlandais veut plus de femmes professeurs dans les universités

Pays-Bas

Actualité
Pays-Bas | Politiques de recherche, technologiques et universitaires
16 janvier 2017

La Ministre néerlandaise de l’Education, de la Culture et de la Recherche, Jet Bussemaker, a fixé comme objectif la nomination de 100 femmes comme professeurs des universités d’ici la fin de l’année.

La place des femmes dans l’enseignement et la recherche est un sujet de discussion depuis longtemps dans les universités néerlandaises. L’objectif est que 200 professeurs femmes soient nommées sur la période 2016-2020, afin de porter le pourcentage de professeurs femmes à 25% d’ici 2020.

Afin d’accélérer ce processus, Jet Bussemaker demande que 100 femmes soient nommées dès cette année. Pour cela, 5 millions d’euros seront mis à disposition des universités néerlandaises au cours des cinq prochaines années. A terme, les universités devront financer elles-mêmes ces postes.

Actuellement, les Pays-Bas sont parmi les pays qui ont le moins de femmes professeurs d’universités. Au sein de l’Union européenne, seule la Belgique a moins de professeurs femmes. Selon l’Institut Rathenau et la VSNU, il y a actuellement 750 femmes sur les 4500 professeurs dans les universités néerlandaises, soit 18 %. A titre de comparaison, selon le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la France comptait en 2015 44% de femmes parmi les maitres de conférence et 23% parmi les professeurs d’université.

Outre l’annonce de nouvelles nominations de professeurs, la ministre Bussemaker demande également que les activités d’enseignement soit prises en compte dans l’évolution des carrières, en plus des activités de recherche.

Sources  :
Volkskrant, 11/01/2017 : « Kabinet : 100 vrouwen erbij als hoogleraar »
NRC, 11/01/2017 : « Snel honderd vrouwen extra hoogleraar »,

Rédacteur  : emilie.baffie[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE