Lancement du projet CAMART²

Lettonie

Actualité
Lettonie | Science de la matière : matériaux, physique, chimie, optique | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique | Horizon 2020 : innovations et progrès techniques
11 avril 2017

Le 21 février 2017, une cérémonie marquant le lancement du projet suédo-letton CAMART² s’est tenue en présence de membres de la Commission européenne, de fonctionnaires lettons, de partenaires étrangers ainsi que d’employés de l’Institut de Physique de l’Etat Solide de l’Université de Lettonie, coordinateur du projet. Il est considéré comme le plus gros projet de l’histoire de la science lettone à ce jour.

JPEG - 986.4 ko
A gauche, M. Kārlis Šadurskis, ministre letton de l’Education et des Sciences
A droite, M. Robert-Jan Smits, directeur-général du service recherche et innovation de la commission européenne
Photo : CFIpress

Le projet CAMART² (excellence Centre of Advanced MAterial Research and Technology Transfer : Centre d’excellence pour la recherche avancée en sciences de la matière et transfert de technologies) a été lancé lors d’une cérémonie en présence de représentants de la Commission européenne, de fonctionnaires lettons, de partenaires étrangers et du personnel de l’Institut de Physique de l’Etat Solide de l’Université de Lettonie (LU CFI : Latvijas Universitātes Cietvielu Fizikas Institūts [1]) en charge de ce projet. Etaient notamment présents, M. Kārlis Šadurskis, ministre letton de l’Education et des Sciences, M. Robert-Jan Smits, directeur-général du service recherche et innovation de la commission européenne et M. Indrikis Muiznieks, recteur de l’Université de Lettonie.

Coordonné par le CFI, le projet CAMART² est mené en collaboration avec deux partenaires suédois : l’Institut Royal de Technologie KTH (Kungliga Tekniska Högskolan, la plus grande université technique de Suède) et l’institut de recherche RISE Acreo (recherche en microélectronique et optique), tous deux spécialisés dans l’innovation et le transfert de technologies.

Le projet a récemment reçu la confirmation d’un financement européen de 15 millions d’euros sur 7 ans dans le cadre du 8ème PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement) Horizon2020 [2]. Ces fonds sont destinés à couvrir tous les coûts liés à la mise à niveau des institutions pour le centre d’excellence. A cette somme, s’ajoute un plan d’investissement du gouvernement letton de 16 millions d’euros destiné à la mise à niveau des infrastructures scientifiques du centre.

JPEG - 933.5 ko
Dr. Mārtiņš Rutkis, directeur de l’Institut de Physique de l’Etat Solide de l’Université de Lettonie (LU CFI)
Photo : CFIpress

Le projet CAMART² est une mise à niveau d’un projet déjà existant depuis 2001 et initié par le CFI : le projet CAMART. Il s’agit plus spécifiquement d’ajouter à ce dernier la dimension de transfert technologique afin d’intégrer les matériaux et technologies issus de la recherche à des nouveaux produits pour des utilisations commerciales et publiques. Cela sera permis, entre autres, grâce à leurs partenaires suédois reconnus à l’échelle mondiale comme des leaders en recherche et en transfert technologique. Le CFI est, quant à lui, réputé pour ses réalisations scientifiques en physique des matériaux appliquée dans les micro- et nanotechnologies, l’électronique, la photonique, les revêtements fonctionnels, etc et pour ses capacités théorique et de caractérisation associées.
Les activités du Centre d’excellence CAMART² seront axées sur quatre domaines d’activité :

  1. Films minces et technologies de revêtement
  2. Matériaux fonctionnels pour l’électronique et la photonique
  3. Nanotechnologies, nanocomposites et céramiques
  4. Science des matériaux assistée par ordinateur par modélisation à l’échelle atomique de matériaux et dispositifs d’importance technologique

Cette collaboration suédo-lettone doit permettre de favoriser le développement du CFI en un centre scientifique majeur en Lettonie et plus généralement dans la région de la mer Baltique. Le CFI deviendra ainsi le centre d’une plate-forme de collaboration et de transfert de technologie (nommée « RIX-STO ») spécialisé en physique des matériaux. Le centre d’excellence fera participer des scientifiques, des entrepreneurs, des investisseurs et des décideurs des deux côtés de la Baltique. Les partenaires suédois assureront une modernisation du CFI, incluant une refonte des programmes éducatifs, le renforcement des activités de recherche et développement pour une préparation à une technologie de plus haut niveau, la mise en place d’un système d’innovation et d’un Laboratoire Open Access, ainsi que la certification ISO 9001.

Le projet ambitionne de mettre en réseau et de sensibiliser les universités et les industries de hautes technologies implantées dans les régions de Riga et Stockholm autour des questions des résultats scientifiques, de la croissance économique et de l’accroissement de la compétitivité. Le projet proposera des infrastructures de recherche à accès libre ultramodernes qui stimuleront l’innovation et l’économie. Les objectifs à long-terme du projet CAMART² sont :

  • d’augmenter le niveau de commercialisation de la recherche en Lettonie et dans la région de la mer Baltique
  • de renforcer la coopération entre les entreprises et les universités pour une croissance économique basée sur l’innovation
  • de diminuer les disparités entre la Lettonie et les États membres performants
  • de devenir le centre d’excellence le plus important pour l’éducation, la science, l’innovation et le transfert de technologie dans les pays baltes

Sources :

Pour en savoir plus :

Rédacteur :

  • Simon Cousseau, chargé de coopération scientifique et universitaire à l’Institut français de Lettonie, simon.cousseau[at]institut-francais.lv

[1Site de l’Institut de Physique de l’Etat Solide de l’Université de Lettonie, http://www.cfi.lu.lv/

[2Descriptif du projet H2020 dans la base de données Cordis de la Commission Européenne, http://cordis.europa.eu/project/rcn/208418_en.html

PLAN DU SITE