La cyber-sécurité s’invite chez les constructeurs automobiles japonais

Japon

Brève
Japon | Sciences et technologies de l’information et de la communication : TIC, télécoms, micro-nanotechnologies, informatique
13 avril 2017

Les leaders de l’industrie automobile japonaise sont engagés dans une véritable compétition pour le développement des véhicules nouvelle génération, aussi appelés voitures connectées. Si ces appareils promettent des performances et une expérience de conduite inédites, ils soulèvent aussi des questions de sécurité.

Afin de traiter ces aspects de sécurité des voitures connectées, les 10 constructeurs automobiles les plus importants du pays, dont Toyota, Nissan et Honda, ont décidé de mettre en place un échange d’informations sur le sujet de la cyber-sécurité.

L’entreprise de fabrication de semi-conducteurs Renesas Electronics fait même de la cyber-sécurité un atout pour se démarquer de ses concurrents, en présentant un prototype de véhicule autonome a priori capable de résister à une attaque cyber. Le véhicule en question serait capable de maintenir une conduite stable et sûre même si l’un de ses composants venait à faillir à cause d’une telle attaque. Le modèle serait par ailleurs équipé de capteurs pour détecter des activités de communication identifiables comme tentatives de piratage du véhicule.

Le gouvernement japonais de son côté s’intéresse de manière plus globale à la sûreté des technologies automobiles et souhaite encourager la mise en place de freins automatiques dans 90% des nouveaux véhicules d’ici 2020.

Sources
The Japan Times, "Renesas unveils autonomous vehicle that can protect itself from cyberattacks"
The Japan Times, "Automatic brakes targeted for 90% of new vehicles by 2020"
Japan Today, "Japan’s automakers to cooperate on cybersecurity of connected cars"

Rédacteur
Emma-Louise SCAPPATICCI – ch.mission.stic[at]ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE