Des techniques de transparence et de bioluminescence cellulaires combinées pour suivre les métastases

Japon

Actualité
Japon | Biologie : médecine, santé, pharmacie, biotechnologie
13 juillet 2017

Des chercheurs du RIKEN Quantitative Biology Center (QBic) et de l’Université de Tokyo ont mis au point une technique permettant de visualiser des cellules cancéreuses à l’état de métastase à l’échelle du corps entier, en temps réel et avec une détection possible à l’unité.

A l’instar des bactéries résistantes aux antibiotiques, certaines cellules cancéreuses sont capables de développer une résistance aux traitements. Une seule de ces cellules est nécessaire pour permettre au cancer de survivre et de se propager par métastase. Le suivi de ces cellules à l’échelle du corps entier, c’est-à-dire sans laisser de zone sans surveillance, est donc essentiel pour mieux comprendre le processus métastatique.

Le Pr Hiroki Ueda du RIKEN Quantitative Biology Center, son collaborateur le Pr Kohei Miyazono de l’Université de Tokyo et leurs équipes ont combiné plusieurs techniques de biologie cellulaire, appelée CUBIC-Cancer analysis, pour parvenir à rendre visible ce processus cancéreux.

Illust: Les cellules cancére, 197.2 ko, 800x599
Les cellules cancéreuses apparaissent en rose et en 3D sur l’ensemble du corps de manière très précise grâce aux organes rendus transparents.
(Université de Tokyo et Cell Reports)

En améliorant une technique qui rend les organes transparents et en marquant les cellules cancéreuses avec une sonde fluorescente, les chercheurs ont développé une méthode qui permet de suivre les cellules cancéreuses des souris étudiées à travers l’ensemble de leurs corps, en 3D et de manière très précise puisqu’une cellule même isolée peut être détectée.

Comme la technique de transparence tue les tissus, cette méthode ne peut actuellement être utilisée qu’à une fin de recherche, mais elle constitue déjà une piste intéressante pour mieux comprendre le processus de la propagation métastatique à travers les différents organes et pourrait s’avérer très utile pour évaluer précisément l’efficacité de molécules anti-cancéreuses.

Source : Kubota S. I., et al. Whole-Body Profiling of Cancer Metastasis with Single-Cell Resolution. Cell Reports. 2017.

Rédaction : Thibaut Dutruel, ch.mission.sdv chez ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE