Des cellules reproductrices à partir de cellules IPS : une nouvelle chance pour les espèces menacées d’extinction

Japon

Japon | Science de la terre, de l’univers et de l’environnement : énergie, transports, espace, environnement
19 mai 2017

Un projet de recherche réunissant des chercheurs issues de plusieurs universités japonaises (Miyazaki, Hokkaido, Kyoto, Shiga) et de l’institut de recherche Riken s’est basé sur la technologie des cellules IPS pour recréer in vitro les cellules germinales d’une espèce en danger, le rat épineux de Ryukyu (Tokudaia osimensis).

Jusqu’à présent utilisée dans l’espoir de développer de nouvelles thérapies contre des maladies telles que la DMLA ou d’autres maladies dégénératives, c’est la première fois au monde que la technologie des cellules pluripotentes induites est utilisée pour reproduire les gamètes d’un animal menacé de disparition.

Les chercheurs japonais se sont intéressés au rat épineux de Ryuku, Tokudaia osimensis, une espèce de rongeurs endémique de l’île d’Amami Oshima dans l’archipel d’Okinawa où la destruction de son habitat et l’effet de compétition qu’il subit depuis l’introduction des rats noirs sur l’île pourraient accélérer son extinction.

In vitro, les chercheurs ont d’abord introduit des cellules IPS du rat épineux à l’intérieur d’embryons murins, lesquels ont ensuite été transplantés à l’intérieur de l’utérus de souris.
La progéniture obtenue contenait des cellules des rats en danger dont une petite partie de cellules germinales mâles et femelles au sein de leurs organes reproducteurs.

Même si pour l’instant cela n’est pas encore techniquement au point, la prochaine étape de ces travaux consistera à obtenir des rats épineux à partir de ces cellules reproductrices.

Ailleurs dans le monde, des chercheurs se sont déjà employés à créer des cellules IPS provenant d’espèce en danger, mais jamais la production de cellules reproductrices n’avait été réussie.

Il convient cependant de préciser que cette avancée scientifique prometteuse, qui laisse penser que l’extinction d’espèces animales et végétales pourrait prochainement être évitée, a été possible et facilitée par la proximité qui existe entre la souris et le rat épineux de Ryukyu.

Source : Honda A, et al. Flexible adaptation of male germ cells from female iPSCs of endangered Tokudaia osimensis. Science Advances.Vol.3 ;No.5,2017. http://advances.sciencemag.org/content/3/5/e1602179.full

Rédaction : Thibaut Dutruel, ch.mission.sdv chez ambafrance-jp.org

PLAN DU SITE